boukinista Boukinista Therok

" elle se redressa nos bouches reprirent leur danse pendant que je lui retirait sa robe, que je balan√ßa de l'autre c√īt√© de la pi√®ce, me d√©voilant son corps c'√©tait bien ce que je pensais elle me fesait bander" ūüĒę JE N'AURAIS PAS DU C√ČDER MAINTENANT LE DESTIN NE VEUX PLUS ME L√āCHER ūüĒę


Erótico Romance adulto jovem Para maiores de 21 anos apenas (adultos).

#LoveImpossiImpossiblelove #inkspiredstory #black #asian #religion #culture #destin #love #pleure
13
2.6mil VISUALIZA√á√ēES
Em progresso - Novo capítulo Todas as Sextas-feiras
tempo de leitura
AA Compartilhar

Une soirée mouvementée

Il y avait √©norm√©ment de monde, de sort que je ne savais o√Ļ donner de la t√™te

- mais tu ne m'avais pas dit qu'il y aurais autant de monde m' écriait je

- même moi je ne savais pas. s'écria à son tour mon amie en tentant de parler au dessus du bruit

cette soirée était beaucoup plus impressionnante que je ne le pensais

- je vais essayer de trouver les toilette et je reviens si je ne suis pas là dans 20 min sache que la foule ma emporté .

- essayez de revenir toi et tes 1m 60

- 1m60 de pur bonheurs dit je en ricanant avant de me lancer dans cette foule.

Sur ces derni√®res paroles, je quitte la pi√®ce et arrive dans le grand hall de cet endroit. C'√©tait vraiment magnifique, qui ne r√™verait pas de se marier ici. Je ne suis pas s√Ľr, mais je pense m√™me que j'y ai vu quelques c√©l√©brit√©s.
Mes cheveux, lissés pour l'occasion, ne cessaient de retomber sur mes yeux, ce qui ne m'aidait pas dans mon périple. J'avais l'impression que cette fête tentait de me rappeler le désordre, et l'ennuie de ce à quoi se résumait ma vie.


Oui, malgr√© l'endroit o√Ļ je me trouvais, mon pessimisme habituel refessais surface.

Je suis au mariage d'une de mes meilleures amies. Mey c'est une jeune Japonaise de 25 ans qui a réussi ce que j'appelle l'arbre de la perfection, c'est-à-dire qu'elle a un métier, un fiancé, maintenant son Mari et une maison.

Je ne suis pas jalouse, mais r√©aliste, c'est ce qu'est pour moi une existence r√©ussite, enfin d'apr√®s ce que mes parents m'ont inculqu√©s. Quant √† moi, j'√©tais plus ou moins la version rat√©e de cette perfection. On pouvait lire sur mon front, ch√īmeuse de 23 ans qui vient de perdre son travaille et son copain. Pour positiver, il me reste mon appartement avec mon super voisin aga√ßant. Non ! je n'ai pas pour habitude de me plaindre.

Aller Nia aujourd'hui est un grand jour alors reste calme et profite. C'est ma devise de tous les jours.

Je monte donc ces grands escaliers à la recherche des toilettes, je ne savais pas que mon cardio était aussi bas, je dois réellement me remettre au sport. Sur cette dernière pensée, j'arrive à l'étage non sans mal, je l'avoue. Il y a un nombre incalculable de portes, ma vessie ne supportera pas l'attente.

Déterminée comme jamais, je m'aventure dans ce long couloir ouvrant chaque porte que je croise.

Je venais d'ouvrir la 15e au moins, sans toujours avoir trouv√©. Ma patience √† des limites. Avec une touche de d√©sespoir, j'ouvrais donc la 16e porte quand je vis d'un Ňďil une silhouette dans le noir, assez effrayant de cet appartement. Je ne pouvais voir grand-chose dans cette obscurit√©, mais la lumi√®re de la lune √©manant de la fen√™tre g√©ante qui doit √™tre en r√©alit√© une baie vitr√©e, je suppose, me permettait de distinguer son corps. C'est avec surprise que je remarque qu'il n'a qu'une simple couverture en guise de v√™tement.

Son torse est nu et je peux donc assez facilement voir qu'il allait à la salle, les abdos bien dessinés ne peuvent me tromper.

- Referme la porte m'ordonna soudainement la voix

Surprise, je voulais donc tenter de m'excuser et m'éclipser.

Avec un bégaiement sans pareille je marmonne une phrase inaudible

- euh, excusez-moi, je ne voulais pas, enfaite, si, mais non, je cherche …

Sans me laisser le temps de plus m'embrouiller dans mes propos, je reçus un nouvel ordre de cette voix rauque, mais presque pleine de douceur.

- J'ai dit, éteins ! dépêche-toi et viens. Reprend-il

Il avait compl√®tement fait abstraction de ce que je disais, alors la probabilit√© que je sois √† la recherche de toilette et que je me retrouve dans les apparemment d'un inconnu qui me prend pour √ßa connaissance est de 1 % et pourtant me voila bien emb√™t√©e. Je n'allais bien s√Ľr pas rentrer‚ÄĮ! pour qui il se prenait au juste.

Sans faire attention je me suis perdu dans mes pensées. Après 5 seconde qui parure 10 min de réflexion, je relevais la tête et vis son gabarit assez imposant posée devant moi entre l'encolure de la porte. Sans réfléchir, je fis un pas en arrière, prêt à prendre la fuite quand une main forte s'agrippa à la mienne et en moins de temps qu'il ne faut pour dire ouf, j'étais à l'intérieur, seule et presque pompette avec lui.

Il posa sa main sur mes l√®vres et me plaqua contre le mur ! je ne sais pas si c'est l"alcool ou non mais je me trouvais presque envo√Ľt√©e par son parfum un m√©lange d'√©pices doux ainsi que de bois d'ocre. Je d√©lirais cet homme √©tait beaucoup trop pr√®s .

- Pourquoi as-tu mis autant de temps, je commençais à m'ennuyer. Me souffla-t-il dans le creux de l'oreille

Les poils de mon dos se hérissèrent sous ma robe, à chaque souffle de respirations sur ma nuque, je n'avais pas froid pourtant. Alors était-ce lui qui me procurait ce sentiment ?

- Laissez-moi partir il y a une erreur je pense. Tentait je de dire avec le plus d'assurance possible.

- Erreurs ? pas à moi tu devais etre le dessert de cette fête c'est toi qui me la dis.

Apres quelque secondes de recherche à l'aveugle de son doigt qui était posée sur me joues j'attrapait son poignet que j'éloignait rapidement de ma face, avant de le repousser.

Mais j'oubliais qu'il était torse nue et mes mains restèrent collée contre ma volonté à ses deux pectoraux.

Avec une intonation de sarcasme et d'amusement, il répondit à mon acte par les mots.

- Tu as aval√© un clown ou quoi ? tu agis beaucoup plus bizarrement que tout √† l'heure, mais j'accepte coquine. Par o√Ļ veux-tu commencer

Son dernier mot me fit reprendre conscience d'o√Ļ j'√©tais et de ce qui se passait, comme si une gu√™pe venait de me piquer et avait r√©veill√© mes sens

Je m'écriai presque

- Je ne suis personne que tu puisses conna√ģtre, je me suis juste perdue, je cherche les toilettes.

- Il y en a une juste derrière toi, soupira-t-il. Je pouvais lire l'impatience dans sa voix.
Je sentis ensuite ses deux larges mains prendre mes épaules et les utiliser afin de faire pivoter mon corps et de me pousser légèrement vers une autre porte. Après être sortie d'ici, je me jure de ne plus ouvrir une porte inconnue.

D'accord dans la situation o√Ļ j'√©tais je lui lan√ßai un merci creux avant de rentrer dans ces toilettes tant convoit√©, ma vessie m'envoyait beaucoup de signal de fin de stockage.

10 min plus tard après avoir fini de m'assouvir et d'avoir pris 8 minute pour préparer mon monologue, je sors enfin des toilettes.

Prit de panique √† cause du noir, oui, j'avais oubli√©, je m'avan√ßai en t√Ętant les murs et les objets que je pouvais sentir

- j'aimerais qu'on allume d'abord la lumière, ce serait plus confortable pour discuter de tout cela

Aucune réponse ne me parvient et est-il partit

- excusez-moi, il y a quelqu'un ? le jeune homme qui sent le bois d'argent ou êtes-vous dit-je presque désespère

- Approche, je suis sur le canapé, suit la Lumière de la lune

Mais je vais pleurer l√†, je veux juste aller manger le g√Ęteau, f√©licit√© ma pote, et retourner dormir chez moi.

J'ai donc d√©cid√© de directement t√Ęter le mur et ressortir par o√Ļ j'√©tais rentr√©, mais, quand j'ai enfin r√©ussi √† toucher un truc qui ressemblait √† une poign√©e, c'√©tait bloqu√©.

- C'est ça que tu cherches ? Tu m'a dit aimer jouer vient alors chercher la clé. C'est dans ces moments-là que je me dis que toutes les situations improbables n'arrive qu'à moi!
JE Veux SORTIR !!!

Je me dirige tout de m√™me vers le bruit de cl√© et finit par tr√©bucher sur quelque chose avant de tomber s√Ľr ‚Ķ

24 de Julho de 2021 às 14:14 0 Denunciar Insira Seguir história
0
Leia o próximo capítulo L'alcool ce n'est pas de l'eau

Comente algo

Publique!
Nenhum coment√°rio ainda. Seja o primeiro a dizer alguma coisa!
~

Você está gostando da leitura?

Ei! Ainda faltam 2 capítulos restantes nesta história.
Para continuar lendo, por favor, fa√ßa login ou cadastre-se. √Č gr√°tis!

Fazer login com Facebook Fazer login com Twitter

ou utilize a forma regular de registro