ulricksurya-null1711751073 Surya Ananda Vrbr

Dania est une jeune femme de 19 ans qui vit avec son père David depuis la mort de sa mère quand elle avait 7 ans, elle est une jeune fille heureuse et pleine de vie, elle aime rendre les autres heureux, mais un jour elle fera une rencontre qui changera sa vie.


Fanfiction Érotique Interdit aux moins de 21 ans.

#romance #royal #james #trahison #lesbienne # #carla #dania #féministe
0
65 VUES
En cours - Nouveau chapitre Tous les jours
temps de lecture
AA Partager

Chapitre 1 - Prologue

Lorsque j'étais petite fille, le soir quand ma mère me tenait dans ses bras, je lui demandé si les contes de fée existent, elle me regarder avec des yeux, je suis certaine qu'au fond d'elle, elle se disait que j'étais assez naïve de croire en quelque chose d'aussi absurde. En me répondant une fois elle me disait que cela dépendait du destin et que le conte de fée n'arrive pas par hasard, je me disais que c'était une réponse assez étrange, certains sont certainement très heureux et auront cette chance d'avoir cet amour alors que d'autres non. Mais quelle est l'histoire de Dania cette petite fille naïve qui croyais en ces choses.


Voici son histoire.


☆☆☆☆


Je marché avec un panier de fleurs à la mains, ici on offre des fleurs à la nature et en particulier aux esprits de la nature, pour que le prochain cycle soit meilleur que celui-ci. Selon mon père il faut respecter tous ces éléments.


Je me diriger vers la grande statue représentant une femme à moitié nue, elle est sensé être la déesse de cet endroit, certains disent qu'elle accomplit de grande chose, mais moi je me demande si je lui demande quelque chose est-ce qu'elle me le donnera, sans doute que oui.


Oh déesse, si jamais tu pouvais entendre mes paroles et mes pensées, j'aimerais sincèrement que tu vienne en aide à chaque personnes qui se trouvent auprès de moi, juste pour au moins apaisé leurs cœurs et certains le grand vide et la solitude, et notamment mon père, aide le à retrouver une vie convenable et surtout qu'il ne se sente plus coupable pour la mort de maman, un jour funeste que nous voulons oublier, accorde lui une nouvelle chance qui lui permettra d'être à nouveau heureux, se sont les paroles d'une fille à son père, j'espère que tout ira pour le mieux.


J'allais me lever pour partir, mais en me retournant mon amie depuis toujours été là.


- Bonjour Dania, je ne pensais pas te voir ici, elle m'a dit en avançant vers moi.


- Je sais que je ne viens pas souvent, surtout par ici, mais parfois nous en avons besoin, pour une prière ou un recueillement, dis-je avec un sourire.


- Sans doute pour ta mère, je suis sur que si elle été toujours en vie, elle serait certainement contente de voir ce que tu es devenue, me dit Alice.


Elle est tellement gentille, ses mots sont juste bon pour apaisé le cœur, on devrait avoir une amie comme celle-ci.


- Tu sais j'ai entendu dire que la famille royale donne une soirée spéciale, je veux dire une soirée comme jamais auparavant ! Me dit-elle.


- Sûrement une soirée pour les gens de la haute, c'est sûrement une soirée pour ça ! Dis-je avec curiosité.


- Sans doute, mais il semblerait qu'ils soient là pour une raison précise, sans doute pour des affaires ! Me dit Alice.


☆☆☆☆


Une fois que j'avais parler à Alice, je me suis diriger vers un endroit spécial, un petit recoins du village où il y avait des enfants, certains sans abri, d'autres ont été rejeté par leurs familles, ce qui est impressionnant pour moi, ces enfants ne se sont jamais laisser abattre.


En voyant le panier que j'avais avec moi, ils se sont levé pour venir me voir.


- Dania !


- On aimerait tant savoir ce que tu as dans ce panier ? Me demande l'un des enfants.


- Je vous ait ramené des fruits et une bonne galette, dis-je en leur donnant le panier.


Ils sont allés s'asseoir tranquillement, voir ces enfants ça me rempli le cœur de bonheur, même si leurs familles ne sont plus avec eux, ici ils ont une nouvelle famille.


- Dania !


Je me suis retourné pour voir qu'il s'agit de Denise, la femme responsable de ce refuge.


- Bonjour madame ! Dis-je.


- Bonjour ma fille, que dieu te bénisse, mise à part toi, ces enfants n'ont personnes, me dit-elle.


- Non, ils vous ont vous, vous faites tout pour redonner une vie agréable à ces enfants, même si sans grand moyen on ne peut rien faire, dis-je.


- Le dernier don faite à l'association date de trois mois, j'ai bien peur qu'à un moment donné nous ne puissions rien faire pour ces enfants, me dit-elle.


- Non, madame on ne laissera pas cela se produire, je ne pourrais jamais fermer les yeux sur la misère et les souffrances de ces enfants, dis-je.


- Mais si on n'a pas de donation, comment on pourra faire en sorte que...que le refuge tienne bon, dit-elle.


- Ne vous inquiétez pas, il y a tant de solutions, on peut se mettre à faire des ventes, de bonbons ou autres, on trouvera quelque chose, dis-je.


- Tu viens de me redonner foi, d'accord je pense qu'une vente de bonbons ou même de petits gâteaux pourront nous aider, me dit Denise.


Une idée géniale, mais on ne sais pas si ça va fonctionner, on espère que oui.

Pov Teresa.


Je marché dans les longs couloirs du château, tous les gardes se prosterne devant moi, puis je suis monter sur la grande terrasse qui donne une vue fantastique.


- Votre Majesté la reine ! Me dit ma servante.


- Ou se trouve mon fils ? Dis-je.


- Je crois qu'il est allé faire une séance d'équitation, durant son temps libre il aime beaucoup faire de l'équitation, dit-elle.


- D'accord, mais lorsque mon fils rentrera dite lui que je dois lui parler, dis-je.


- D'accord ! Veuillez m'excuser ! Dit-elle.


La maison est entrain d'être décoré pour l'événement de ce soir, une conférence de presse, James ne le sait pas encore, que l'annonce de son futur mariage, le mariage princier sera enfin fixé.


Pov James.


L'équitation, parfois cela permet de retrouver une certaine paix et une sensation de sérénité, j'en ai sûrement besoin, pour sans doute m'échapper ou oublier les responsabilités que je dois faire face chaque jour.


Mais une compagnie bien spéciale pourrait faire en sorte que la situation change bientôt.


Une fois ma séance terminée, je suis retourné à l'écurie, pour ramené mon cheval.


- Ta séance est terminée ? Me demande Carlos.


- Oui, je dois avouer que...je me sens un peu fatigué et sur les nerfs ces derniers jours, dis-je.


- Il ne faut pas, tu as encore tellement à accomplir, le trône et la couronne, toi qui est le prince du pays et des villages d'Aragow, me dit Carlos.


- Être prince et par la suite un roi, cela demande une certaine responsabilité et notamment de nombreux sacrifices, dis-je.


- T'inquiète, je suis certain que tu arrivera à t'en sortir, tien regarde qui arrive me dit Carlos.

Je me suis retourné pour voir qu'il s'agit de Carla.


- James, mon cœur ! Elle m'a dit.


Elle m'avait donner un baiser sur les lèvres, puis elle m'a serrer dans ses bras.


- Ça fait tellement que...que tu n'es pas venu à ma rencontre ! Me dit Carla.


- J'étais pris par le temps, mais cela dit aujourd'hui, je suis de retour, on rattrapera certainement le temps perdu, je lui ai dit.


- Oui, j'aimerais bien, mais tu sais le plus important pour moi, serait certainement d'être choisi pour devenir ta femme, la princesse d'Aragow, elle m'a dit.


J'aimerais tellement choisir Carla, je la connais depuis l'enfance, j'espère sincèrement qu'elle pourra devenir ma femme.


- Carla, je suis certain que tu seras celle qui sera choisie, de toute manière tu es de rang aristocratique et tu rempli les conditions pour, dis-je.


- Il me semble que oui, mais tant que cela n'aura pas été réellement approuvé, je garderai espoir, elle m'a dit.


- Carla, je te promet que c'est toi et personne d'autre, qui deviendra la princesse d'Aragow, je lui ai dit.


Elle m'avait serrer tellement fort dans ses bras, je l'ai étreint aussi, notre amour est unique et universel.


En revenant au palais, je me suis rendu compte que le château fût décoré, je me suis demandé pourquoi une décoration aussi charmante.


Ma mère la reine était entrain de supervisé les choses.


- Que se passe-t-il maman ? Dis-je.


- James, tu es enfin de retour, je décore la maison pour ce soir, une soirée sera donner et nous allons recevoir la presse et des gens importants, elle m'a dit.


- Ça me semble bien important cette soirée, dis-je en me touchant les cheveux.


- Cette soirée là serai tellement spéciale, habille toi comme tu sais si bien le faire, me dit maman.


- Ne t'inquiète pas, je serais prêt comme à chaque fois, dis-je avec un sourire.


Je suis monter dans ma chambre, une fois en haut, je me suis allongé sur mon lit, me disant que j'aimerai le dire à mes parents pour le mariage et dire que j'ai déjà choisi la femme idéale.


☆☆☆☆


Pov Carla.


Après avoir parler a James, je me suis dit que je pouvais sans aucun doute choisir James comme mari, mais pourrais-je réellement le faire, il me semble que oui.


Je viens d'une famille aristocratique, j'ai tout ce qui me permet de me marié et d'être la princesse d'Aragow.


J'étais allongé dans ma chambre, je ne savais pas quoi faire, de toute manière quoi qu'il se passera je ne pourrais sans doute rien n'y faire.


- Tu ne dort toujours pas ! Me demande maman.


- Maman, tu sais aujourd'hui j'ai parler à James, et ...je n'arrive pas a terminer cette phrase.


Elle était entrée dans ma chambre en fermant la porte.


- Tu sais c'est le prince d'Aragow, et il est sûrement en âge de se marier, mais est-ce que ça va être toi, c'est ce que tu demandes, elle m'a dit.


- Maman, je ne demande que ça, tu sais moi et il, nous nous connaissons depuis des années, depuis que nous sommes enfant, et peut-être qu'une autre femme va venir s'interposer, dis-je.


- Non, je ne pense pas, je veux dire tu es de bonne famille, nous sommes aristocrates et la famille royale, elle ne peut pas se marier avec n'importe qui, me dit maman.


Si jamais une autre femme venait à être choisie, ça me brisa le cœur.


☆☆☆☆


Pov Dania.


Une fois la journée terminée j'étais enfin rentré a la maison, dès arrivée je pouvais sentir l'odeur de la bonne cuisine de mon père.


- Bonsoir papa ! Dis-je.


- Dania, tu es en retard ce soir, j'imagine que la journée fût chargée, me dit-il.


- Ça va, mais je suis tellement fatiguée et j'ai tellement faim, dis-je.


Je me suis assise à la table, j'ai pris le récipient d'eau et j'ai commencé à verser l'eau dans un verre. Papa est venu s'asseoir à table avec moi.


- J'ai très faim, qu'est-ce que tu as a manger ? Dis-je avec un sourire.


- Tu sais chérie avant de commencer à manger le repas, j'aimerai te parler ! Me dit papa.



- Que se passe-t-il papa, il y a un problème ? Dis-je avec inquiétude.


- Non pas de problème, mais tout les deux nous devons parler, il m'a dit.


- Vas-y je t'écoute ! Dis-je.


- Tu sais ma chérie, j'aimerai commencer à te trouver un prétendant, je veux dire je ne serais pas là indéfiniment, je voudrais que si jamais il m'arrive quelque chose, je voudrais me dire que je peux partir en paix et que tu es entre de bonnes mains, me dit papa.


- Papa, tu me fais peur, pourquoi est-ce que tu parles comme si tu allais mourir demain, ne t'inquiète pas j'aurais le temps de trouver une bonne personne avec qui faire ma vie! Dis-je.


- Ce n'est pas aussi simple, tu sais quand ta mère est morte, je me suis retrouvé seul avec une petite fille, je me suis battu pour te donner une vie digne, mais aujourd'hui tu connais ma maladie, tu sais que ma maladie est un problème, il m'a dit.


- Papa, je peux m'occuper de moi, tu n'as pas à t'inquiéter pour moi, dis-je.


- Je sais que tu es une grande fille, qui deviendra certainement une très grande femme, mais je vais quand-même rester vigilant, me répondit papa.


Papa, s'inquiète mais je ne vois pas l'intérêt, j'ai vécu tant de choses difficiles je peux prendre soin de moi, je n'ai pas forcément besoin d'un homme pour vivre, être indépendante c'est mieux.


Pov James.


J'étais assis auprès de mes parents, ils donnaient la conférence de presse, cela me semble interminable, cela va près d'une heure maintenant.


- Au-delà de vos réussites professionnelles, beaucoup de gens s'attendent à forcément voir un mariage, je veux dire le mariage princier d'Aragow, dites-moi votre majesté le roi, est-ce qu'il y a une femme qui est susceptible de devenir la princesse d'Aragow ? Demande la journaliste.


- Je n'en sais rien, il n'y a pas encore de femme pour jouer ce rôle, étant donné que ce sera un rôle de grande importance, mais le mariage princier est pour bientôt, répondit mon père.


- Quels seront les critères pour être la princesse d'Aragow ? Demande la journaliste.


- La sélection est faite selon les traditions, mais pour le mariage d'Aragow, je ne sais pas, sans que je changerai les critères sur certains points pour donner à n'importe qui ses chances ! Répondit mon père.


Mais moi j'avais déjà choisi la femme qui deviendrait la princesse d'Aragow, Carla rempli les critères pour cela.


☆☆☆☆


Pov Teresa.


Une fois la conférence de presse terminée, j'étais dans la chambre avec mon mari, une fois que je me suis changer pour aller dormir, il regarder par la fenêtre de notre chambre avec un verre de vin à la main.


- Tu es pensif ! Dis-je.


- Je regarde juste la lune et les étoiles, pour parfois m'échapper du grand devoir, me répondit-il.


- Tu sais Leroy, en ce qui concerne le mariage princier, qu'est-ce que tu as décidé, je veux dire c'est ce que tout le monde attend? Dis-je.


- Ce mariage se tiendra, oui mais pour cette fois-ci, les choix seront différents, me dit mon mari.


- Et comment ? Dis-je.


- Tu sais je vais visiter certaines maisons et apporter certains présents à des jeunes femmes de bonnes familles, et ma sélection se fera sur la plus juste, mon répondit-il.


- Alors, mais tu sais quel est l'attachement de notre fils, Carla Holmes, je veux dire elle serait parfaite pour être la princesse d'Aragow, tu ne penses pas, dis-je.


- Teresa, si les choses avaient été autrement, tu ne serais jamais devenue reine à l'heure d'aujourd'hui, j'aime quand il y a de la diversité non pas une seule option, me dit-il.


Oui c'est une vérité, une vérité qui parfois est très difficile à regarder en face.


- Allons nous coucher, demain nous allons avoir une longue journée et notre balade sur la grande rivière est prévue pour demain matin, nous devrions aller dormir sinon nous voulons être en forme pour demain, me dit mon mari.


Il est aller s'allonger sur le lit, et moi je le regarder attrapant son livre comme chaque soir, Leroy même si le temps s'est écoulé depuis notre mariage, je ne connais pas tes réels sentiments a mon égard. Est-ce que tu m'aime réellement ou c'est comme au premier jour.

30 Mars 2024 06:28 0 Rapport Incorporer Suivre l’histoire
1
Lire le chapitre suivant Chapitre 2.

Commentez quelque chose

Publier!
Il n’y a aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier à donner votre avis!
~

Comment se passe votre lecture?

Il reste encore 6 chapitres restants de cette histoire.
Pour continuer votre lecture, veuillez vous connecter ou créer un compte. Gratuit!