solene-suter- Solène Suter

Intégrer au palais à présent, Solène de Valencia sous le nom de Solian d’Andalia, va devoir faire ses preuves pour rester et prouver que n’importe qui peut arriver à étudier au Palais Royal. Arrivera t’elle à cacher son identité ? Est-ce que ses cousins l’a reconnaîtront ?


Fantaisie Fantaisie historique Tout public.

#secrets #magie #solitude #amitié #famille #histoire #amour #harcèlement #mystères
0
930 VUES
En cours - Nouveau chapitre Toutes les semaines
temps de lecture
AA Partager

Chapitre 1.

Le jour où je suis arrivée au Palais, j’étais émerveillée et il y avait des élèves partout.

Je n’en croyais pas mes yeux.

Ils sont très bien habillés et portent des t-shirts manches longues, de deux couleurs différentes.

Des garçons sont en t-shirt noir et les autres en t-shirt blanc.

Je me regarde, je n’ai pas encore d’habits pour me fondre dans le décor.


Je reçois un coup de coude par Sébastien mon majordome qui m’indique que l’on doit entrer dans le Palais.

Je suis toute nerveuse.

Je serais la seule fille.


On se rend dans le bureau de mon oncle Gareth qui est Duc, il est le père d’un de mes cousins, mais je ne me rappelle plus comment il s’appelle.

J’étais bébé quand je l’ai vu pour la dernière fois.


Bonjour Votre Grâce, je suis Sébastien le compagnon et chevalier du Prince Solian d’Andalia.


Bonjour Messieurs, asseyez-vous.

J’ai reçus effectivement une lettre vous inscrivant dans notre Palais, Prince Solian.

Je pense que vous êtes fatigués à cause de ce long voyage.

Un serviteur va venir vous escorter jusqu’à votre chambre et vous fera une visite guidée des lieux demain matin.

Je vais vous donner votre emploi du temps, vous expliquer comment vivent les élèves ici et vous donner les règles à respecter.


Bien Votre Grâce, répondais-je en essayant de calmer ma nervosité.


Je vous en prie Solian, appelez moi plutôt Duc Gareth, Votre Grâce ce n’est pas pour les élèves mineurs.

Je vous explique votre parcours:

À l’âge de huit ans, vous serez appelé à savoir cuisiner.

À douze ans, certains camarades choisiront parmi les élèves de la classe son écuyer qui le servira pendant un mois et devra suivre son jeune maître, puis le mois suivant, ceux qui n’ont pas été maître le deviendront à leur tour.

Vos professeurs vous noterons votre fidélité, votre générosité et votre gentillesse.

Un gentilhomme se doit être capable de tout.

À quinze ans, vous passerez l’épreuve de Chevalerie.

À dix huit ans, vous aurez des examens comportants toutes vos connaissances que vous aurez acquis de votre première année jusqu’à la dernière année.

À vingt ans, vous serez de nouveau confronté à une épreuve, vous devrez battre dans un champs de bataille et qui confrontera deux classes de deux Palais différents.

Le but sera de savoir diriger des troupes, d’immobiliser l’ennemie sans le tuer et bien sure, de protéger le Prince, car si mon neveu ou le Prince adverse se fait prendre et amener dans le camp adverse l’examen est finit et déclare les vainqueurs.

Jusque là, nos élèves ont toujours gagné, à par trois fois, j’espère que vous y arriverez aussi Solian, je sais que vous ne me décevrez pas, sourit Oncle Gareth.


Je vous promets Duc Gareth, souris-je en saluant de la tête.


Bien mon garçon, vous allez devoir retenir pleins de choses avant de vous reposer une fois que vous commencerez les cours et aussi obtenir une après midi de temps libre, il vous faudra mon accord et si je suis satisfaits de vos résultats scolaires, sourit Oncle Gareth en me donnant l’emploi du temps de la classe.


J’y jette un coup d’œil, il y a pas mal de cours et on finit tard dans les dix sept heures, je regrette trop le village de Rubi et Jade, j’allais dans leur école durant un temps.


Sam, accompagnez ces Messieurs dans leur chambre, vous pourrez rentrer chez vous demain si vous le souhaitiez Mon Cher Sébastien.

Saluez le Roi de ma part, sourit mon Oncle.


Nous saluons et sortons avec Sam l’homme serviteur de mon Oncle, je suis enfin dans mon dortoir dix minutes plus tard et Sébastien voulut voir à quoi ressemble en entier la chambre.



Je vais vous amener à l’appartement qui vous a été attribué, fit signe Sam à Sébastien.


Je ferme la porte et range mes affaires dans le placard, mais il me semble trop petit, je me transforme en apprentie sorcière et avec la magie fait apparaître un plus grand et plus jolie que l’autre.

J’y mets des robes et les cache, je décide de sortir et aller chercher le t-shirt blanc que pleins de garçons portent.


Je suis de retour, entendais-je la voix de Sam.


Euh… où se trouve le… le tailleur pour avoir une tenue scolaire s’il vous plaît ? Grimaçais-je.


Oh ! Mais bien sûre, on avait oublié. Suivez moi, je vous y emmène tout de suite, m’indiqua de suivre Sam.


Je saute d’un pas dans sa direction, contente de pouvoir m’approprier le plus tôt possible la tenue vestimentaire des élèves.

Je découvre plus tard l’atelier de couture et est subjuguée par le nombre de tissus qui s’y trouvent, je suis au paradis de la mode !!


Je rencontre le tailleur du Palais, celui ci est occupé et n’est pas très accueillant.

Il grommelle dans sa barbe en cherchant quelque chose, j’utilise le don d’entrer dans les pensées, « Mais où est-il ce fichu tissu jean ? Pourquoi je dois tout le temps réparer les pantalons de ces jeunes qui ne font pas assez attention !!

J’ai l’impression de ne jamais me reposer et d’avoir du travail tous les jours ».

Je regarde le tissu du pantalon et cherche des yeux ce que le tailleur a besoin.


Je le trouve en un clin d’œil, il n’était pas très loin et se trouvait au cinquième étage de l’étagère à côté du mannequin.

Je le sors avec le pouvoir de télékinésie et le pose sur la table.


Euh, excusez moi, est-ce bien celui là que vous cherchez Monsieur ? Posais-je.


Le tailleur se retourna vers moi avec un air interrogateur, je fais flotter le tissu vers moi et le donne en personne.

Il regarda de plus près et sourit, soulagé de ne plus à courir partout.


Merci jeune homme, vous me sauvez. Qu’est ce que je peux faire pour vous ?


Je suis nouveau et j’ai besoin d’une-fus-je coupée.


Nouveau vous dites ? Vous tombez bien, j’ai une tenue toute prête pour vous, on m’avait demandé de faire de nouvelles tenues pour cinq nouveaux élèves. Vous êtes le premier a arrivé.

Tenez, je pense qu’il sera bien à votre taille et à vos proportions, me donna le tailleur.


Oh ! Merci beaucoup, je peux l’essayer ici s’il vous plaît ? Au cas où si il y a quelques petites retouches à faire, demandais-je.


Vous allez grandir jeune homme, il vous ira dans quelques années si il est légèrement large.


Euh… d’accord, je suis contente.

Merci beaucoup, bonne journée à vous !! Partais-je en suivant Sam.


Contente qu’il a dit ? J’ai du avoir mal entendu, dit le tailleur au loin.


Je pouffe de rires, non il n’a pas mal entendu, c’est moi qui est tout simplement voulus parler normalement, car je pense que je peux mettre le tailleur de mon côté.


Je mets ma tenue dans ma chambre, puis Sam m’escorta jusqu’à la cantine pour dînez. La journée a passé très vite.

Il est déjà le soir.


Je viendrais vous chercher pour ne pas que vous vous perdez et je vous ferais une visite guidée demain matin avant de vous emmener à vos cours, bonne soirée.


Merci beaucoup, à plus tard, répondais-je.


Je me dirige vers une table et prends au milieu la nourriture proposée.

Il y a de la viande, des pâtes, des légumes, de la bonne charcuterie en apéro.

Je prends une tranche de jambon, un peu de pâtes et des aubergines accompagnées de carottes, courgettes et radis.

Soudain je sens que je suis tirée en arrière et sens une douleur atroce sur l’arrière de ma tête, je me frotte et serre les dents.


C’est ma place ! Tu prends une autre et tu me laisses ton assiette, dit un jeune qui est arrivé.


Ça va pas la tête, t’es malade Malven !! Tu l’as poussé au sol, me défend quelqu’un de la table.


Je lève ma tête et regarde la scène, que se passe t’il ?

Pourquoi suis-je la cible ?


MALVEN !! Dégage de là bas et laisse les camarades tranquille !! Se lève quelqu’un de sa place au loin.


Oui… oui Votre Majesté Jonathan, bredouilla le jeune qui m’a tiré.


Je me lève, mais quelqu’un a accourut pour me prendre la main et m’aider à me lever.

On me demanda de m’asseoir et de me laisser faire, je vis que tout un groupe de garçons s’est déplacé jusqu’à moi.


Il n’a rien, mais il a une sacrée bosse au niveau du haut du crâne, dit le jeune qui m’examine.


Ils ont l’air d’avoir le même âge que moi et j’ai l’impression que deux garçons ont un air de famille, je plisse les yeux mais n’arrive pas à réfléchir, une douleur me vient.


Tu devrais manger et te reposer, t’en auras besoin, comment t’appelles-tu ?

On ne t’a jamais vu avant, dit le jeune qui a finit de m’examiner.


Solian, répondais-je timidement.


Solian dis-tu ? Tu viens d’où ? Posa l’un des garçons du groupe.


D’Andalia. Je… je suis fils unique, dis-je.


Nous aussi, bienvenue au palais, bien que tu n’es pas eu un bon accueil à cause de Malven.

On se retrouvera peut être dans la même classe, bon dînez ! Me souhaita l’un d’eux avec un sourire.


Merci, merci beaucoup, rougissais-je.


C’est rien, tiens, appelle nous si t’as besoin, Malven s’en prend toujours aux nouveaux pendant des jours, me donna le jeune qui m’a soigné.


Je mis un bracelet à mon autre poignet.

Il est beau et permet d’appeler quelqu’un si il est loin, je hoche la tête et regarde le petit groupe partir, je suis subjuguée par eux.

J’ai bien envie de les revoir.


Tu es sauvé par le jeune Prince, c’est cool, dit quelqu’un de la table.


Je suis choquée, je me retourne et le regarde, je n’arrive pas à croire que j’ai vu mon cousin, mais il ressemble à quoi ?


Ah bon ? C’était qui dans l’ groupe ? Posais-je.


Le garçon de ma droite finit de mâcher et me fit un signe de tête pour me montrer c’était qui, je me cogne la tête et n’arrive pas à croire que j’ai passé une occasion pour rester avec lui.


Tout vas bien ? Posa le garçon.


Je voulais être avec Jonathan, j’ai loupé mon coup, dis-je.


Avec le prince Jonathan tu veux dire, c’est comme ça qu’on doit l’appeler quand on est face à lui, me dit celui à ma gauche.


Ouais, euh… je suis… un peu proche de lui et je suis venue pour le voir aussi, pas seulement que pour les études, révélais-je.


Tu as un lien avec sa famille ? Demanda celui qui est en face de moi.


Je… j’ai entendu beaucoup parler de lui par mon père, ils étaient très amis, grimaçais-je.


Oh non ! La chance que t’as, soupire celui d’en face.


Je crois que j’ai trop parler et maintenant, j’ai créé un second mensonge encore plus fort que l’autre, comment vais-je me sortir de cette situation ?



12 Mars 2024 10:31 0 Rapport Incorporer Suivre l’histoire
1
À suivre… Nouveau chapitre Toutes les semaines.

A propos de l’auteur

Solène Suter J’aime écrire, danser, chanter. Dans la vie, je suis passionnée de mode et j’en fais même mon métier. Mon rêve c’est de vivre dans mon imagination et ne plus en sortir. Je me vois vivre dans les dessins animés depuis que je suis petite et ces mondes merveilleux font parti de ma vie. 😊😊

Commentez quelque chose

Publier!
Il n’y a aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier à donner votre avis!
~