F
FairybookLecteur14


Après un siècle de guerre, la vie peut enfin reprendre son cours, mais difficilement. Le pays a été divisé en deux camps : d'un côté les humains, de l'autre les animaux mythiques. Malgré le traité de paix, la tension demeure et la stabilité est précaire. Pourtant, une amitié inattendue va naître entre un jeune dragon et un enfant humain. Ensemble, ils pourraient bien être la clé pour assurer la pérennité de la paix tant attendue, à condition qu'ils parviennent à surmonter les préjugés et les différences qui les séparent. Cover faite par @ptitlu594


Fantaisie Fantaisie urbaine Tout public.

#dragon #skullvalley #fantastique #fantasy #petitgarçon #
5
11.1mille VUES
En cours - Nouveau chapitre Tous les 30 jours
temps de lecture
AA Partager

Ami un jour, ami toujours

Après un siècle de guerre dévastatrice qui avait laissé le pays en ruines, les habitants s'évertuaient péniblement à reconstruire leur vie. Les maisons des paysans et des villageois se dressaient en ruines, tandis que les champs et les jardins étaient livrés à l'abandon. Seul le palais, autrefois magnifique, résistait, marqué par les cicatrices des batailles passées.


Au cours de cette guerre, les troupes des sept églises avaient mené une campagne implacable contre les humains, chassant les derniers de leurs terres et les pourchassant sans relâche. Les sept clans d'animaux mythiques, sous la bannière de la famille royale, avaient utilisé leurs pouvoirs surnaturels pour écraser les armées humaines et réduire les villes en cendres. Les survivants s'étaient enfuis vers des terres plus sûres, laissant derrière eux un paysage de désolation.


La suite de cette division avait scindé le territoire en deux nations distinctes : Skullvalley et Karthar. Skullvalley était désormais la terre des humains et des elfes, qui s'étaient unis pour résister à l'oppression, tandis que Karthar était peuplé par une variété de créatures mythiques.


Skullvalley était gouverné par un gouvernement humain, soutenu par une coalition d'elfes partageant des intérêts communs. Les deux races vivaient en harmonie, travaillant main dans la main pour reconstruire une société en ruines. Les villes et les villages se développaient rapidement, arborant des infrastructures adaptées aux besoins des deux races. Les humains et les elfes œuvraient ensemble pour promouvoir la compréhension et le respect mutuel malgré leurs différences.


De l'autre côté, Karthar était régi par la plus ancienne famille royale de dragons du pays. En tant que dirigeants, les Airfly maintenaient l'équilibre et l'ordre dans le pays. Cependant, des années après la fin de la guerre, des bandits avaient commencé à émerger du pays ennemi. Ces brigands s'attaquaient aux villages isolés, en quête d'un trésor légendaire. Les rumeurs de ce butin extraordinaire attiraient les aventuriers audacieux dans les montagnes et les déserts de la région.


Pendant ce temps, les humains et les elfes reprenaient lentement possession de leur ancien territoire, cherchant à récupérer ce qui leur appartenait. Mais leur retour avait également attiré des voleurs et assassins sans pitié venus de terres éloignées. Ces barbares impitoyables ravageaient les forêts et les montagnes, pillaient les villages et chassaient les animaux vulnérables.


Perché sur une colline abrupte, le château de Karthar se dressait tel une forteresse imposante. Malgré les dégâts infligés par la guerre, il exhalait toujours une majesté incontestable. La reine Eliora I avait entrepris des travaux minutieux pour restaurer sa splendeur passée.


L'intérieur du château était protégé par des statues de griffons et de dragons, semblant prêts à jaillir contre tout intrus. Au-delà de l'entrée, les portes massives en bois de la salle du trône brillaient d'or et de pierres précieuses. Les murs arboraient des tapisseries délicatement tissées, contant les batailles héroïques de la famille royale et les exploits de ses ancêtres.


La reine Eliora I avait apporté de nombreuses rénovations au fil des années, ajoutant des salles de banquet élégantes, des salles d'audience prestigieuses et des chambres somptueuses pour les visiteurs royaux. Les jardins internes étaient un émerveillement, ornés de fontaines en marbre et de sculptures variées. Les arbres fruitiers exhalant leur parfum sucré et les fleurs avaient une senteur d'oranger.


La renommée du château résidait également dans sa bibliothèque, un sanctuaire d'ouvrages rares et précieux. Les étagères étaient tapissées de livres en cuir reliés, de manuscrits ancestraux et de cartes soigneusement dessinées à la main. Les gardiens de la bibliothèque se faisaient un devoir de protéger cet héritage contre les voleurs.


Cependant, malgré la grandeur restaurée du château de Karthar, il avait été en partie laissé en ruines par la guerre. Des murs effondrés et des tours dévastées témoignaient des ravages subis. La reconstruction était un processus long et ardu, à l'image de tout ce qui avait été détruit pendant le conflit.


Un matin de printemps, alors que tout le monde se préparait avec impatience pour le grand bal des sept clans, un groupe de voleurs du pays voisin pénétra furtivement dans le majestueux château de Karthar. Ils cherchaient à dérober des œuvres d'art inestimables. Avec précaution, ils fouillèrent les lieux, jusqu'à ce qu'ils découvrirent une paire d'œufs dorés de taille monumentale. Les bandits, ne laissant aucune place à l'hésitation, s'emparèrent des œufs dans l'intention de les vendre au plus offrant.


Le plan des voleurs fut toutefois contrarié lorsqu'un groupe de gardes s'approcha de leur cachette. Pris de panique, les voleurs ne purent qu'emporter un seul œuf avant de s'échapper.


L'oeuf était l'enfant de la Reine. En apprenant sa disparition, la souveraine s'était mise à pleurer et à hurler à plein poumons.

Eliora finit par envoyer des troupes à la recherche de son enfant.


Pourtant, le destin réservait une tournure inattendue à cet œuf. Sur la route entre les terres de Karthar et le territoire humain de Skullvalley, un groupe de griffons fit une apparition soudaine. Dans la confusion, les voleurs laissèrent échapper l'œuf qui roula et se perdit dans une forêt obscure.


Dans les fin fond de Skullvalley, un jeune garçon nommé Zouk résidait dans une humble demeure avec sa famille. À l'âge de douze ans, il avait déjà une stature imposante, dépassant même son père qui était pourtant réputé pour sa grande taille.


Sa silhouette était élancée et athlétique, avec des membres fins mais musclés, témoignant de sa vitalité. Ses cheveux bruns étaient coupés courts pour lui faciliter les mouvements et ses yeux marron luisaient d'intelligence, scintillant souvent d'une lueur espiègle.


Son visage anguleux était agrémenté de traits réguliers, sa bouche fine arborait souvent un sourire malicieux, traduisant son humour et son enthousiasme.


Malgré les défis inhérents à leur environnement rude, Zouk demeurait un jeune garçon curieux et avide de découvertes. Il aimait explorer les environs, grimper aux arbres pour observer les oiseaux et les écureuils, et se lancer dans des courses effrénées avec ses amis à travers les terres vastes entourant leur village. Sa personnalité rayonnante et son énergie contagieuse en faisaient un garçon apprécié par tous ceux qui le connaissaient.


Au crépuscule, alors qu'il se dirigeait vers la forêt pour cueillir des champignons, Zouk repéra au loin une forme immense et dorée étincelante à l'horizon. Alors qu'il s'approchait lentement, les battements de son coeur s'accélèra. L'enfant découvra avec émerveillement qu'il s'agissait d'un énorme œuf. Déterminé à partager sa découverte avec son père, il réalisa rapidement que le déplacer serait un défi titanesque étant donnée sa taille colossale.


S'empressant de retourner chez lui, Zouk farfouilla dans la remise et exhuma une vieille brouette robuste, bien que rouillée. Après l'avoir soigneusement nettoyée, il repartit à la recherche de l'œuf.


Cependant, il se rendit compte que l'œuf était encore plus volumineux qu'il ne l'avait imaginé. Pourtant, il n'abdiqua pas, positionna la brouette près de l'œuf et parvint, avec précaution, à le faire rouler sur le rebord de la brouette sans l'endommager. Une fois cela accompli, il entreprit de pousser la brouette dans la direction de sa maison, en évitant les obstacles que constituaient les arbres et les rochers sur son chemin.


Le périple de Zouk et de l'œuf se poursuivit pendant plusieurs heures. Il devait faire des pauses fréquentes pour récupérer son souffle et reprendre des forces avant de reprendre sa route. La nuit tombait déjà lorsqu'il arriva finalement chez lui.







De retour à la maison, Zouk laissa la brouette dans la cour et se précipita à la recherche de son père, qui se consacrait à son métier de peintre dans son atelier, situé dans une petite dépendance au fond du jardin. Son père était un artiste de talent, dont plusieurs tableaux avaient été exposés dans des galeries d'art locales.


L'atelier était un espace calme et inspirant, conçu pour encourager la créativité de son père. Zouk aimait souvent s'y rendre pour discuter avec lui et admirer les créations en cours. Ce jour-là, en franchissant les portes de l'atelier, Zouk était tellement excité qu'il faillit renverser une toile en cours. Son père releva les yeux de sa palette et sourit en voyant l'expression de joie éclatante sur le visage de son fils.


« Qu'est-ce qui se passe, mon garçon ? » demanda-t-il, intrigué.


« Tu n'imagines jamais ce que j'ai trouvé dans la forêt ! » s'exclama Zouk. « Un énorme œuf doré ! Je l'ai ramené à la maison, mais je ne sais pas quoi en faire maintenant. »


Le père de Zouk posa ses pinceaux et réfléchit un moment.


« Nous pourrions peut-être le placer dans le jardin comme décoration », suggéra-t-il. « Ou alors, je pourrais l'intégrer dans l'un de mes tableaux. »


Zouk hocha la tête, enthousiaste à l'idée.


Ensemble, ils se dirigèrent vers le jardin à la recherche de l'emplacement idéal pour l'œuf doré. Le père et le fils scrutèrent chaque recoin, évaluant chaque espace avec soin.


Enfin, ils découvrirent le lieu parfait : un petit nid douillet en paille, entouré de fleurs aux couleurs vives. Ils étaient convaincus que l'œuf y serait protégé des prédateurs et qu'il serait bien pris en charge. Avec précaution, ils déposèrent l'œuf dans le nid, prenant garde à ne pas l'endommager. Une fois qu'il fut en sécurité, ils contemplèrent l'œuf avec une certaine admiration, se demandant ce qu'il pouvait bien contenir en son sein.


C'était un moment magique, rempli de mystère et de promesses. Le père de Zouk sortit même son carnet de croquis pour esquisser quelques images de l'œuf, afin de capturer cette scène inoubliable.


Après quelques jours passés à observer l'œuf doré avec émerveillement, la famille Zouk fut témoin d'un événement extraordinaire : l'éclosion de l'œuf. Un petit dragon doré, d'environ un mètre de long, en sortit avec précaution, émettant de petits cris mélodieux. Zouk et son père étaient subjugués par cette créature fantastique, à la fois belle et délicate. Ils observaient chaque mouvement avec une attention captivée.


La mère de Zouk avait préparé un nid douillet pour le nouveau-né, fait de paille et de fleurs. Le petit dragon semblait s'y sentir en sécurité, s'y blottissant confortablement pour les premiers jours de sa vie. La famille Zouk prit grand soin de leur nouvel ami, le nourrissant avec du lait et de la viande hachée, veillant à ne pas lui faire de mal maladroitement. Zouk passait des heures à jouer avec le dragon, tandis que son père dessinait des croquis de l'animal pour conserver le souvenir de ses traits.


Le petit dragon doré grandissait rapidement, développant bientôt de petites ailes et exhibant les signes distinctifs de sa véritable nature. Zouk et son père comprirent que leur ami ne pourrait pas rester avec eux indéfiniment, mais cela ne les empêcha pas de profiter de chaque instant passé ensemble.


Zouk était comblé par cette amitié et passait tous ses moments libres à jouer avec Kira. Les deux amis étaient inséparables et partageaient des aventures dans le jardin.


Quant au père de Zouk, il était préoccupé par la croissance rapide de Kira et cherchait constamment des moyens d'agrandir l'enclos du dragon. Un jour, alors qu'il était en train de peindre dans son atelier, une idée lui vint à l'esprit. Il décida de construire un enclos plus spacieux pour Kira à l'arrière de leur maison.


Il passa plusieurs jours à travailler sur la construction de cet enclos et, finalement, il parvint à le terminer. Lorsqu'il montra le nouvel enclos à Zouk et Kira, tous deux furent ravis. Kira avait désormais plus d'espace pour jouer et s'épanouir. Zouk et son père passèrent de nombreux moments à observer Kira grandir et à jouer dans son nouvel espace.


Après des années, Kira avait atteint une taille impressionnante. Vivre avec des humains dans une modeste maison devenait de plus en plus difficile. Les accidents se multipliaient sans relâche, et le père, épuisé de devoir constamment réparer les bêtises de Kira, demanda à son fils de trouver une solution.

D'un commun accord entre ses parents et lui, Zouk, âgé de douze ans, décida de devenir dresseur. Pour cela, il devait se rendre à l'académie, un établissement spécialisé dans le dressage des animaux mythiques. Le jeune garçon prépara son compagnon et ses affaires, sa mère glissant quelques pièces supplémentaires dans son sac pour le début de son aventure.

Cependant, le manque d'argent se fit rapidement ressentir. Zouk et son ami n'avaient même plus suffisamment pour acheter de la nourriture. Zouk savait qu'il était impératif de trouver une solution. Après quelques heures de marche, ils purent enfin apercevoir une ville au loin.

Kira, affamé, donna de petits coups de tête à son ami humain, Zouk. La faim se faisait sentir, et Zouk fouilla frénétiquement ses poches, espérant trouver ne serait-ce qu'une pièce de monnaie. Mais hélas, il ne découvrit qu'un chewing-gum et une bille.

Face à cette impasse, Zouk laissa son regard errer autour de lui. Ses yeux tombèrent sur une affiche épinglée à la vitrine d'une boutique de vêtements d'aventurier. En lettres majuscules, l'annonce proclamait : "La Grande Guilde Aventuria recherche de nouveaux membres."

Intrigué, Zouk étudia l'affiche avec attention, cherchant des informations sur la guilde. Alors qu'il s'apprêtait à partir en quête de cette mystérieuse organisation, une main douce tapota son épaule. Zouk sursauta et se retourna vivement.

"Pardon, je ne voulais pas te surprendre !" s'excusa un jeune garçon au physique rondouillard, qui se tenait derrière lui.


9 Mars 2024 17:51 4 Rapport Incorporer Suivre l’histoire
3
Lire le chapitre suivant Aventuria, la guilde de l’Erest

Commentez quelque chose

Publier!
S Séverine
J’adore. Très belle histoire. Les personnages sont intéressants et incroyables. J’ai hâte de lire le reste.
March 09, 2024, 18:08

FN Fournier Naëlle
En un mot : accrochant, Le premier chapitre me donne déjà envie de lire la suite !!!
March 08, 2024, 19:08

~

Comment se passe votre lecture?

Il reste encore 11 chapitres restants de cette histoire.
Pour continuer votre lecture, veuillez vous connecter ou créer un compte. Gratuit!