F
FairybookLecteur14


Après un siècle de guerre, la vie peut enfin reprendre son cours, mais difficilement. Le pays a été divisé en deux camps : d'un côté les humains, de l'autre les animaux mythiques. Malgré le traité de paix, la tension demeure et la stabilité est précaire. Pourtant, une amitié inattendue va naître entre un jeune dragon et un enfant humain. Ensemble, ils pourraient bien être la clé pour assurer la pérennité de la paix tant attendue, à condition qu'ils parviennent à surmonter les préjugés et les différences qui les séparent. Cover faite par @ptitlu594


Fantaisie Fantaisie urbaine Tout public.

#fantasy #dragon #fantastique # #skullvalley #petitgarçon
7
17.7mille VUES
En cours - Nouveau chapitre Tous les 30 jours
temps de lecture
AA Partager

La reconstruction

Après un siècle de guerre qui avait ravagé le pays, les habitants tentaient de se reconstruire lentement mais sûrement. Les maisons des paysans et des villageois avaient été abandonnées, leurs champs et leurs jardins laissés en friche. Seule la famille royale demeurait sur le territoire, résidant dans le palais endommagé par les combats.


Pendant la guerre, les troupes des sept églises avaient mené une campagne impitoyable contre les humains, leur infligeant de terribles défaites et les chassant de leurs terres.


Les sept clans d'animaux mythiques, dirigés par la famille royale, avaient utilisé leur puissance surnaturelle pour écraser les armées humaines et réduire les villes en cendres. Les rares survivants avaient fui vers des régions plus sûres, laissant derrière eux un paysage de désolation.


Après la division entre les habitants, le territoire fut scindé en deux nations distinctes : Skullvalley et Karthar.

Skullvalley est devenu le pays des humains et des elfes qui s'étaient ralliés à leur cause, tandis que Karthar fut peuplé par toutes les autres créatures mythiques.


Skullvalley était dirigé par un gouvernement humain, soutenu par une coalition d'elfes qui partageaient leurs intérêts communs. Les deux peuples vivaient en harmonie, reconstituants leur société déchirée par les conflits passés.

Les villes et les villages se développaient rapidement, transféraient d'infrastructures adaptées aux besoins des deux races. Les humains et les elfes travaillaient dans la main, cherchant à promouvoir la compréhension mutuelle et le respect des différences.


De l’autre côté, karthar était gouverné par la plus ancienne famille royale de dragon, de toute la planète. Les dragons, en tant que dirigeants, maintenaient l'équilibre et l'ordre dans le pays.


Après plusieurs années de relative paix à Karthar, des bandits avaient commencé à apparaître, saccageant les villages et les hameaux isolés à la recherche d'un trésor légendaire. Les rumeurs sur ce butin fabuleux avaient circulé pendant des décennies, attirant les aventuriers les plus audacieux dans les montagnes et les déserts de la région.


Les années avaient passé, et les humains étaient revenus peu à peu dans leur ancien pays, cherchant à récupérer ce qui leur appartenait.Les années avaient passé, et les humains étaient revenus peu à peu dans leur ancien pays, cherchant à récupérer ce qui leur appartenait.


Cependant, leur retour avait apporté son lot de nouveaux problèmes. Des barbares impitoyables, venus de terres lointaines, avaient envahi les forêts et les montagnes, ravageant les terriers d'animaux, brûlant les forêts, pillant les villages et chassant les animaux les plus faibles.


Le château de Karthar était une impressionnante forteresse qui dominait le paysage depuis des siècles.

Construit sur une colline escarpée, il avait été bâti pour servir de refuge en cas d'attaque ennemie. Ses murs de pierre massive s'élevaient à plus de dix mètres de hauteur, protégeant les jardins et les fontaines qui se trouvaient à l'intérieur.


L'entrée du château était gardée par des statues de griffons et de dragons qui semblaient prêtes à bondir sur tout intrus. Une fois à l'intérieur, on pouvait voir les grandes portes en bois massif de la salle du trône, ornées d'or et de pierres précieuses. Les murs étaient décorés de tapisseries finement tissées représentant les batailles passées de la famille royale et les exploits de ses ancêtres.


La reine Eliora l avait fait de nombreuses rénovations et améliorations au fil des ans, ajoutant des salles de banquet, des salles d'audience et des chambres somptueuses pour les inviter Royau. Les jardins intérieurs étaient un spectacle à voir, avec des fontaines de marbre et des sculptures de toutes sortes, ainsi que des arbres fruitiers et des fleurs qui offrait un parfum doux et sucré à l’air.


Le château était également connu pour sa bibliothèque, qui contenait des ouvrages rares et précieux. Les murs étaient recouverts d'étagères remplies de livres reliés en cuir, de manuscrits anciens et de cartes dessinées à la main. Les gardiens de la bibliothèque étaient fiers de leur collection et se faisaient un devoir de la protéger contre les voleurs.


Malgré sa beauté et son imposante structure, le château de Karthar avait été endommagé pendant la guerre, avec des murs effondrés et des tourelles en ruine. Les travaux de reconstruction avaient été lancés, mais le processus était long et difficile, comme pour tout ce qui avait été détruit par la guerre.


Un beau matin de printemps, alors que tout le monde se préparait pour le grand bal des sept clans, un groupe de voleurs humains s'introduisit par effraction dans le majestueux château de Karthar, la résidence de la reine Eliora 1, dans l'intention de dérober des œuvres d'art. Avec précaution, ils fouillèrent les lieux jusqu'à tomber sur une pièce maîtresse : deux œufs dorés gigantesques qui semblaient être d'une grande valeur. Les bandits n'hésitèrent pas une seconde avant de les emporter avec eux pour les vendre au plus offrant.


Cependant, leur plan fut compromis lorsque des gardes arrivèrent près de la pièce. Paniqués, les voleurs n'eurent pas le temps de prendre les deux œufs et ne purent emporter qu'un seul d'entre eux.


Le vol des œufs avait été un coup dur pour la reine Eliora, qui y attachait une signification particulière. Elle avait aussitôt dépêché des messagers à la recherche des voleurs et de l'œuf manquant.


La perte de cet œuf la remplissait de tristesse et d'angoisse, car elle craignait qu'il ne tombe entre de mauvaises mains et ne soit utilisé à des fins malveillantes.


Pourtant, le destin allait se montrer capricieux envers cet œuf. Sur la route de la frontière entre le pays de Karthar et le territoire humain, un groupe de griffons était soudainement apparu pour attaquer les voleurs. Dans la panique, les bandits avaient laissé tomber l'œuf qui avait roulé et disparu dans une sombre forêt.


Dans la contrée de Skullvalley, un jeune garçon

nommé Zouk vivait avec sa famille dans une petite maisonnette. Agé de seulement 14 ans, il avait déjà une grande taille pour son âge, dépassant de quelques centimètres son père, pourtant un homme assez grand.


Il était mince et athlétique, avec des membres fins mais musclés qui témoignaient de son activité physique et de sa bonne santé. Zouk avait une chevelure brune coupée court, afin de ne pas le gêner dans ses activités quotidiennes. Ses yeux marron perçants semblaient souvent refléter une lueur de malice.


Son visage fin avait des traits réguliers et une bouche fine qui se plissait souvent en un sourire en coin, témoignant de son sens de l'humour et de sa nature enjouée.


Malgré les difficultés de la vie dans cette contrée rude et hostile, Zouk restait un jeune garçon curieux et avide d'apprendre. Il aimait explorer les environs, grimper aux arbres pour observer les oiseaux et les écureuils, et se lancer dans des courses folles avec ses amis dans les vastes étendues de terre qui entouraient leur village. Sa personnalité vive et énergique faisait de lui un jeune garçon apprécié par tous ceux qui le connaissaient.


Au crépuscule, alors qu'il s'en allait cueillir des champignons dans la forêt, Zouk aperçut au loin un objet immense et doré. Émerveillé, il se dirigea immédiatement vers cet objet qui s'avéra être un œuf gigantesque. Déterminé à le montrer à son père, il comprit rapidement que le déplacer allait être une tâche difficile, voire impossible, compte tenu de sa taille colossale.


Zouk, qui habitait à proximité, se précipita chez lui pour trouver une solution. Il fouilla dans la remise et finit par dénicher une vieille brouette rouillée mais robuste. Après l'avoir rapidement nettoyée, il retourna en courant vers l'œuf.


Cependant, il réalisa que l'œuf était encore plus grand qu'il ne l'avait imaginé. Malgré cela, il ne se laissa pas décourager et positionna la brouette à côté de l'œuf. Avec précaution, il réussit à le faire rouler lentement sur le rebord de la brouette sans l'abîmer. Une fois qu'il eut fini, il se mit à pousser la brouette en direction de chez lui, tout en évitant de heurter les arbres et les rochers qui jonchaient le chemin.


Le périple de Zouk et de l'œuf dura plusieurs heures. Il devait s'arrêter régulièrement pour se reposer et reprendre des forces avant de poursuivre son chemin. La nuit commençait à tomber quand il arriva finalement chez lui. Son père fut émerveillé par l'œuf gigantesque et remercia Zouk pour son ingéniosité et sa détermination à le ramener à la maison.


En dépit des difficultés rencontrées, Zouk avait

accompli l'impossible et était fier de son exploit. Il se demandait ce que cet œuf pouvait bien contenir et quelle histoire se cachait derrière sa découverte. Une chose était sûre, il avait hâte de découvrir tous les mystères que renfermait cet énorme œuf doré.


Arrivé chez lui, Zouk laissa la brouette dans la cour arrière et courut chercher son père, qui travaillait dans son atelier de peinture situé dans une petite dépendance au fond du jardin. Son père était un artiste talentueux dont plusieurs tableaux avaient été exposés dans des galeries d'art.


L'atelier était un endroit calme et paisible, conçu pour stimuler la créativité de son père. Zouk aimait souvent y aller pour discuter avec lui et admirer ses œuvres.


Ce jour-là, en entrant dans l'atelier, Zouk était si excité qu'il bouscula presque une toile en cours de réalisation. Son père leva les yeux de son pinceau et sourit en voyant l'expression joyeuse de son fils.


« Qu'est-ce qui t'arrive, mon garçon ? » demanda-t-il.


« Tu ne devineras jamais ce que j'ai trouvé dans la forêt ! s'exclama Zouk. Un immense œuf doré ! Je l'ai ramené à la maison, mais je ne sais pas quoi en faire maintenant. »


Le père de Zouk posa son pinceau et réfléchit un instant. « Nous pourrions peut-être le mettre dans le jardin pour décorer, suggéra-t-il. Ou bien, je pourrais essayer de le peindre dans l'un de mes tableaux. »


Zouk hocha la tête, ravi de ces idées. Ensemble, ils sortirent dans le jardin pour trouver l'endroit parfait pour l'œuf doré. Le père et le fils se mirent en quête d'un endroit sûr où poser l'œuf. Ils cherchèrent un peu partout dans leur jardin, examinant chaque recoin et chaque bosquet.


Finalement, ils trouvèrent l'endroit parfait : un petit nid douillet en paille, entouré de fleurs de toutes les couleurs. Finalement, ils trouvèrent l'endroit parfait : un petit nid douillet en paille, entouré de fleurs de toutes les couleurs.


Ils étaient sûrs que l'œuf y serait à l'abri des prédateurs et qu'il serait bien protégé. Ils placèrent donc l'œuf délicatement dans le nid, en prenant bien soin de ne pas le briser. Une fois qu'il fut en sécurité, ils contemplèrent l'œuf avec admiration, imaginant tout ce qu'il pourrait contenir à l'intérieur.


C'était un moment magique, empli de mystère et de promesses. Le père de Zouk en profita même pour sortir son carnet de dessin et croquer quelques esquisses de l’œuf, afin de garder une trace de ce moment inoubliable.


Après quelques jours passés à observer avec émerveillement l'œuf doré, la famille Zouk fut témoin d'un spectacle incroyable : l'éclosion de l'œuf. Un petit dragon d'un mètre, aux écailles luisantes et à la couleur dorée, en sortit délicatement, émettant de petits cris mélodieux. Zouk et son père étaient émerveillés par cette créature fantastique, si belle et si fragile à la fois. Ils observaient avec attention chaque geste de ce petit être.


La mère de Zouk avait préparé un petit nid douillet pour le bébé dragon, fait de paille et de fleurs. Le petit dragon semblait s'y sentir en sécurité, et il s'y blottit douillettement pour y passer ses premiers jours. La famille Zouk prenait grand soin de leur nouvel ami. Ils s'occupaient de nourrir le dragonnet avec du lait et de la viande hachée, tout en prenant soin de ne pas le blesser avec leurs gestes maladroits. Zouk passait des heures à jouer avec le dragon, tandis que son père dessinait des croquis de l'animal pour l'aider à se souvenir de tous les détails de son apparence.


Le petit dragon doré grandissait rapidement et il commença bientôt à développer des ailes et à montrer des signes de sa vraie nature. Zouk et son père commencèrent à comprendre que leur ami ne pourrait pas rester avec eux pour toujours, mais cela ne les empêchait pas de profiter de chaque instant passé ensemble.


Zouk était heureux d'avoir un dragon comme compagnon et il passait tout son temps libre à jouer avec Kira. Les deux amis étaient inséparables et s'amusait ensemble dans le jardin.


Le père de Zouk, quant à lui, était préoccupé par la croissance rapide de Kira et cherchait constamment des moyens pour agrandir l'enclos du dragon. Un jour, alors qu'il travaillait dans l'atelier de peinture, il eut une idée géniale. Il décida de construire un enclos plus grand pour Kira à l'arrière de leur maison.


Il passa des jours à travailler sur la construction de cet enclos et finalement, il réussit à le terminer. Lorsqu'il montra le nouvel enclos à Zouk et Kira, ils étaient tous les deux très heureux. Maintenant, Kira avait plus d'espace pour jouer et courir. Zouk et son père passaient beaucoup de temps à regarder Kira grandir et jouer dans son enclos.


Au fil des semaines, Kira grandissait de plus en plus vite. Bientôt, l'enclos qu'ils avaient construit devint trop petit pour lui. Le père de Zouk se mit alors à réfléchir à un moyen de construire un enclos encore plus grand pour Kira mais en vain. Il savait que c'était impossible le jardin n'était pas assez grand. Il décida d'en parler à sa femme pour trouver une solution, ils décidèrent de se laisser quelques jours pour réfléchir.


Quelques jours plus tard, le père de Zouk entendit parler d'une école de dresseurs d'animaux mythiques. Il pensa que ce serait une excellente opportunité pour Zouk d'en apprendre davantage sur Kira et comment prendre soin de lui. Il discuta de l'idée avec sa femme, et ils décidèrent ensemble d'envoyer Zouk et Kira à cette école.


Zouk était excité à l'idée d'aller à l'école de dresseurs d'animaux mythiques avec Kira. Il savait que cela signifiait qu'il pourrait passer encore plus de temps avec son ami dragon et apprendre comment prendre soin de lui de la meilleure façon possible. Le père de zouk les inscrit à l’école et commencer leur voyage pour s’y rendre.


Avant de partir, le père donna une carte à Zouk et Kira, pour qu’ils puissent se rendre à l’académie de dressage d’animaux, mythiques le plus rapidement et le plus sûrement possible.


Cependant, le voyage prendrait plusieurs semaines et ils savaient qu'ils seraient rapidement en manque de nourriture avant d'arriver à destination. Zouk et Kira avaient voyagé pendant plusieurs jours, mais leur nourriture commençait à s'épuiser. Ils arrivèrent dans un petit village où les habitants étaient accueillants, mais ils n'avaient plus rien à leur offrir en termes de nourriture et d'eau.


C'est alors que les habitants eurent une idée et les dirigèrent vers une guilde d'aventuriers située à proximité. La guilde avait besoin d'aide pour effectuer une mission dangereuse, et en échange de leur aide, ils pourraient obtenir de l'argent et des provisions pour leur voyage.


Lorsqu'ils arrivèrent devant la guilde, Zouk et Kira furent immédiatement frappés par l'ambiance animée de l'endroit. Des aventuriers de toutes sortes entraient et sortaient de la grande bâtisse en bois, leurs armes et équipements cliquetant et cliquant au rythme de leurs pas.


C'est alors qu'ils rencontrèrent Kaito, un garçon du même âge que Zouk, devant la guilde. Il était petit et rond, mais ses yeux verts brillaient d'une intelligence vive et curieuse. Ses cheveux blonds en bataille encadraient son visage rond, et il portait une tunique en cuir brun qui semblait bien usée mais soigneusement entretenue.


À ses côtés se tenait Tio, un magnifique griffon aux plumes d'un splendide mélange de couleurs argentées et rouges, qui regardait Kira avec curiosité. Zouk et Kaito se regardèrent un moment, chacun évaluant l'autre avec une curiosité mutuelle. Finalement, Kaito sourit et s'approcha, tendant la main pour caresser Kira.


"Bienvenue à la guilde ! Je m'appelle Kaito, et voici Tio. Tu dois être Zouk, n'est-ce pas ? Ton père nous a parlé de toi. Comment ça va ?" dit-il en souriant.


Les deux amis se tenaient debout devant la guilde. Zouk était fasciné par les environs, les bâtiments en pierre étaient ornés de sculptures de dragons et de griffons, faisant honneur aux créatures fantastiques qu'ils allaient bientôt étudier. Kaito se mit à lui raconter l'histoire de la guilde et comment elle était devenue célèbre pour ses aventuriers chevronnés.


C'est alors que Zouk demanda, curieusement : "Mon père ? Comment avez-vous connu?”


"C'était un membre de la guilde avant qu'il ne se marie et que tu naisses", répondit Kaito, souriant chaleureusement. "Il y a quelques jours, ton père nous a envoyé une lettre nous informant de ta venue et que tu souhaiterais gagner un peu d'argent en effectuant des missions."


Zouk hocha la tête, "Oui, j'ai besoin de reconstituer mes réserves de nourriture pour continuer mon chemin."

Kaito semblait excité en entendant que Zouk se dirigeait vers l'académie de dresseurs d'animaux mythiques.

"Il paraît que tu vas à l'académie! Moi aussi, je fais ma rentrée dans quelques semaines", s'exclama-t-il.


Zouk sourit à Kaito, ravi de rencontrer quelqu'un qui allait étudier avec lui à l'académie. "C'est génial ! Tu as l'air d'un aventurier chevronné avec ton griffon magnifique, Tio. J'ai hâte de découvrir ce que l'académie a à offrir."


Kaito semblait impressionné par Zouk et son dragon,

"Wow, tu es un dresseur de dragon ! Je n'en ai jamais vu un en vrai. Nous devrions explorer la région ensemble et s'entraîner pour devenir les meilleurs dresseurs de tous les temps."


Zouk acquiesça, heureux de trouver un ami qui partageait sa passion pour les animaux mythiques. "Oui, explorons la région ensemble ! Mais d'abord, nous devons gagner de l'argent pour reconstituer nos réserves de nourriture."

9 Mars 2024 17:51 4 Rapport Incorporer Suivre l’histoire
4
Lire le chapitre suivant Aventuria, la guilde de l’Erest

Commentez quelque chose

Publier!
S Séverine
J’adore. Très belle histoire. Les personnages sont intéressants et incroyables. J’ai hâte de lire le reste.
March 09, 2024, 18:08

FN Fournier Naëlle
En un mot : accrochant, Le premier chapitre me donne déjà envie de lire la suite !!!
March 08, 2024, 19:08

~

Comment se passe votre lecture?

Il reste encore 11 chapitres restants de cette histoire.
Pour continuer votre lecture, veuillez vous connecter ou créer un compte. Gratuit!