T
Thorn


Après la mort de sa mère, Séraphina se retrouve en pleins deuil. Guidée par la mystérieuse docteure Nyssa, elle tente de passer à travers sa douleur, tout en apprenant de nouvelles choses sur elle. Octavius, de son côté, trouve du réconfort auprès de lady Raven, et Elara se décide enfin à ouvrir son cœur à Vincent… Un noble atteint de la lycanthropie, un ancien grimoire occulte, un mariage, une sorcière de la mer avide de vengeance, des révélations cauchemardesques et bien pire attendent Lirael, Séraphina, Elara et leurs alliés.


Horreur Horreur gothique Déconseillé aux moins de 13 ans.

#poison #meurtre #mystère #psychologie #sorcière #gothique #classesociale #nuitéternelle #occulte #goule #décadence #lycanthropie #grimoire #culte #alchimie
0
1.1mille VUES
Terminé
temps de lecture
AA Partager

Chapitre 1: « La goule »

Reah, Lyra, Elara, Vincent et Lirael s'approchent d'une porte en bois pourrie dans un bâtiment miteux, dans les slums.

Des grognements aigus et le son d'un mâchement se fait entendre, résonnant à travers les murs délavés de l'endroit.

Alors qu'ils sont tout prêt de la porte, Reah marche sur une planche de bois qui pousse un horrible grincement. Les grognements et les mâchements s'arrêtent immédiatement.

-Tant pis pour la discrétion, chuchote Reah, avant de défoncer la porte, qui cède facilement.

La porte tombe sur une chambre exigus. Le cadavre d'une femme, nu et à moitié dévoré git sur un matelas moisi et gorgé de sang. Des marques de dents et de griffes sont gravés dans les os de la cage thoracique.

Le groupe rentre dans la pièce.

-Où est passé la goule? Murmure Vincent.

Elara lève la tête. Et elle la voit. Une pâle silhouette à la fois fine et musculeuse, pourvue de longues griffes, lui permettant de s'accrocher au plafond sans difficulté. Son visage entier est tâché du sang de sa dernière victime, et ses yeux vitreux transpercent les ténèbres.

En poussant un sifflement strident, elle se laisse tomber sur Reah, et parvient à la griffer en passant ses griffes à travers son armure. Reah tombe au sol, instantanément paralysée, alors que la goule se retourne vers Lyra.

Une langue de plusieurs mètres se déploie depuis sa gueule, et lèche le visage de la jeune femme, répandant son venin. Profitant de sa déstabilisation, la goule se jette sur elle, et la griffe à son tour, la paralysant.

Puis, la goule se tourne vers Elara, et lui mord l'épaule. Cette dernière la repousse en lui donnant un coup d'archet tranchant.

Alors que la goule se recule, Lirael accourt vers elle, en brandissant l'épée enflammée de Shadow Viper.

La goule évite, mais reçois une balle de revolver, tirée par Vincent.

Blessée, la goule se retourne et casse une grande fenêtre, avant de sortir et de se mettre à grimper sans effort sur le mur extérieur du bâtiment.

-Occupez-vous de Reah et Lyra, je m'occupe d'elle, déclare Elara, qui commence à jouer une légère mélodie sur son violon, lui permettant de s'envoler.

Tout en continuant de jouer, Elara se propulse à son tour à l'extérieur, et aperçoit la goule, qui est déjà sur le toit. Elara se rend tout en haut, fonçant vers la goule, qui fuit en sautant de toit en toit.

Elara, qui prend de plus en plus de vitesse, finit par la rattraper, après une grande course poursuite. En donnant un puissant coup d'archet dans sa direction, Elara lui envoit un puissant ultrason, la pulvérisant.

***

-Octavius?

Octavius, avachi dans un grand divan, lève la tête. Devant lui se tient lady Raven, chargée d'un plateau repas. Elle le dépose sur une table basse, à la portée du Seigneur.

-Je vous ai fais à mangé, dit la jeune dame en affichant un triste sourire.

-Je vous remercie.

-De quoi? Demande Raven, en prenant place à ses côtés.

-D'être là pour moi. Je me sens si seul, sans elle, et...

Octavius n'arrive pas à continuer. Il a sentit sa voix se craqueler. Un mot de plus, et il s'effondre.

Lady Raven se rapproche de lui, et le serre dans ses bras.

-Vous pouvez pleurer. Moi aussi j'ai pleurée. Isolde était ma meilleure amie. Ma seule amie.

En entendant son nom, Octavius s'effondre en larmes dans les bras de lady Raven. Ils restent ainsi pendant un certain moment. Octavius pleure, en s'accrochant à Raven, comme si elle était une bouée de sauvetage dans sa mer de chagrin.

Après un moment, lorsqu'il est plus calme, Raven accentue sa douce étreinte, et murmure à l'oreille d'Octavius:

-Ça va aller. Prenez une grande inspiration. Respirez mon parfum. Il est apaisant.

Octavius prend une grande inspiration. Ses sens olfactifs sont submergés par un délicieux et charmant parfum, qu'il ne saurait identifier.

-Comment vous sentez-vous? Demande Raven.

Octavius lève la tête pour la regarder. Un sourire illumine son visage.

-Je me sens très bien, maintenant.

***

Le tic-tac incessant de l'horloge en forme de chat agresse Séraphina. Assise dans un fauteuil rembourré, elle baisse la tête, n'osant pas croiser le regard du docteure Nyssa.

Cette femme gothique ne lui donne pas envie de se confier. Elle sent ses yeux perçants fixés sur elle, en permanence. Si elle aurait le malheur de croiser ne serait-ce que le reflet de ses iris, Séraphina a la conviction profonde que Nyssa pourrait voir à travers son âme et au-delà.

-Je suis patiente, Séraphina. Mais ça fait maintenant trois séances que nous passons dans le silence. Ne croyez-vous pas qu'il serait temps de vous ouvrir à moi? Demande la douce voix de Nyssa.

-Non.

-Qu'est-ce qui ne vous en donne pas envie?

Séraphina hésite. Elle réfléchit.

-Je n'ai pas confiance en vous.

-À qui faites-vous confiance?

-À mes...amis.

-Vous avez hésité.

-C'est que...Je ne sais pas si se sont réellement mes amis. Ils...Ils sont plus des collègues que des amis, je crois.

-Quelle est la différence?

-Je ne comprend pas.

-Qu'est-ce qui fait que ce ne sont pas vos amis?

-Ils...Ils sont trop occupés pour venir me rendre visite. Sauf quand c'est professionnel. Mais même là, ils ne prennent pas le temps de me demander comment je vais.

-Donc pour vous, un ami est quelqu'un qui se soucie de vous?

-Oui.

-Est-ce que des personnes se soucient de vous?

-Non.

-Donc, vous n'avez pas d'amis.

-Effectivement.

-Qu'est-ce que ça vous fait?

Un moment de silence s'écoule.

-Ça me fait de la peine. Je me sens seule. Je...J'ai l'impression de toujours penser aux autres, mais que personne ne pense à moi. Personne n'est prêt à m'aider.

Un autre moment de silence s'écoule.

-Pourtant, moi je suis là, finit par reprendre Nyssa.

-Non. Vous, vous êtes payée par mon père, c'est différent.

-Vous croyez que je fais ça pour l'argent.

-Oui.

-Hey bien, ce n'est pas le cas. Je fais ce métier parce que, tout comme vous, je me soucie des autres. Je veux les aider, et être là pour eux. Je suis là pour vous, Séraphina.

Séraphina hésite.

-Me...Merci.

-De quoi me remerciez-vous?

Séraphina lève la tête, et la regarde.

-D'être là pour moi et d'avoir pris le temps de m'écouter. Ça m'a fait du bien.

Nyssa sourit.

-Et moi, je vous remercie de vous êtes ouverte à moi.

9 Mars 2024 14:59 0 Rapport Incorporer Suivre l’histoire
0
Lire le chapitre suivant Chapitre 2: « Dépression »

Commentez quelque chose

Publier!
Il n’y a aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier à donner votre avis!
~

Comment se passe votre lecture?

Il reste encore 6 chapitres restants de cette histoire.
Pour continuer votre lecture, veuillez vous connecter ou créer un compte. Gratuit!