M
Mathilde


Tout le monde sait que la relation entre une élève et son professeur doit être purement professionnelle. Mais lorsque le désir et l'amour apparaissent : la raison disparaît instantanément et s'échappe à toute tentative de rationalisation. Est-ce que la raison est plus forte que le cœur ? Peut-on toujours réprimer nos sentiments ? Une chose est sûre, l'amour ne se choisit pas.


LGBT+ Déconseillé aux moins de 13 ans.

#lgbt #, #,lesbienne # #Prof,
1 / 1 CHAPITRES Histoire interactive
2
1.1mille VUES
En cours - Nouveau chapitre Tous les 15 jours
temps de lecture
AA Partager

Prologue

" Ceci est une histoire fictive. Les personnages, ainsi que les dialogues sont le produit de l'imagination. "

. . .

Le 2 septembre : mardi soir aux alentours de 23 h 44.

Dehors l'air était légèrement frais, les voitures passaient encore et éclairaient les rues de Montpellier. Les klaxons des conducteurs frustrés par l'embouteillage, même à cette heure-ci, retentissaient sur la petite terrasse, où quelques clients fumaient leur cigarette, tandis qu'au Bar l'ambiance était plutôt familiale. Ce soir-là, Anna était entourée de ses amies, dans un Bar plutôt chic proche du centre-ville, afin de fêter l'anniversaire de sa petite sœur. Après avoir fêté le vingt-cinquième anniversaire de Caroline, le groupe d'amis a eu l'idée d'aller prendre un verre dans un Bar qui était assez réputé dans le quartier. Ce bar appartenait à Patrick, un homme barbu, dans la quarantaine, toujours souriant et plutôt sympathique.

L'endroit était convivial et chaleureux. Des bouteilles de vin ornaient la muraille, invitant à la dégustation. L'atmosphère de la salle était étonnement chaud en ce mois de septembre, les globes de verre dépoli adoucissaient la lumière, créant ainsi une ambiance intimiste.

Devant le comptoir de bar, la serveuse préparait les commandes. Elle était exténuée. Ses yeux étaient lourds de fatigue, sa tête lui faisait atrocement mal et ses gestes devenaient de plus en plus lentes avec la fatigue. Cela faisait maintenant depuis les vacances d'été qu'elle travaillait dans cet établissement, dans l'intention d'économiser de l'argent pour son permis et également pour diverses choses. Elle devait encore subir une bonne demi-heure avant la fermeture du Bar et servir certains clients qui dégustaient en toute quiétude leurs boissons.

- Table 4, annonca l'homme en déposant devant elle le plateau.

Patrick s'est aperçu que sa serveuse n'était pas aussi en forme qu'à l'accoutumée et il se sentait coupable de faire travailler la jeune fille si tard le soir, tout juste avant la rentrée scolaire. Mais il avait besoin d'elle, sachant que le Bar était plein.

- Killian peut prendre le relais, tu sais, proposait-il finalement.

La brune acquise négativement la tête, désirant à tout prix finir son travail. Elle prend alors le plateau à la main et se dirigea vers la table où le groupe d'amis discutaient et riaient aux éclats. Elle pose délicatement le verre devant un homme qui la remerciait aussitôt, puis devant une jeune femme qui lui souriait joyeusement. Lorsqu'elle parvient à atteindre la dernière personne, une odeur sucrée captiva rapidement son attention. Avant de poser le verre sur la table, perdant soudainement le contrôle de sa main, la lycéenne renverse la quasi-totalité de liquide sur une jeune femme, faisant couler le liquide sur toute son étendue. Le verre à vin tomba d'emblée sur le sol. Tous les clients se retournèrent instantanément et il en va de même pour Anna, qui au moment même a eu le réflexe d'attraper une serviette pour s'essuyer.

La jeune fille met plusieurs secondes à réaliser sa maladresse. D'un geste brusque, elle posa le plateau sur la table et prit une serviette pour essuyer le sol. Elle était définitivement à bout de force.

- Je suis vraiment désolée Madame, s'excuse-t-elle rapidement, tandis que ses joues commençaient à prendre feu.

La blonde, visiblement irritée, se lève abruptement de sa chaise et jeta un regard assassin sur la jeune fille, qui quant elle, nettoyait frénétiquement le sol, recueillant quelques regards compatissants de la part des clients.

- Bon sang. Mais comment pouvez-vous être aussi maladroit ! S'offusqua-t-elle d'une voix glaciale, si glaciales que même ses amies étaient restées figées sur place.

- Excusez-moi, je n'ai pas fait exprès, s'empressa t-elle timidement.

Cependant, dès que leurs regards se rencontrèrent, Anna haleta. Son regard, qui au départ était froid, se transforme brutalement en attraction. Elle se perdit littéralement dans les yeux de la brune qui la regardait avec désarroi. Elle n'avait jamais vu de tels yeux auparavant et fut rapidement séduite. Cette fille avait un regard si profond et intense, comme si elle aurait voulu percer du regard jusqu'au fond de l'âme. Ses yeux ambrés brillaient comme une pierre précieuse. C'était une couleur ambrée, aux nuances dorées et miellées, en outre, son teint métis les faisait ressortir encore plus. Ses petites boucles d'oreilles en or illuminaient son visage, donnant ainsi une sorte de fraîcheur à son allure. Ses cheveux étaient coiffés en un chignon en désordre où quelques mèches flottaient autour de son visage. Anna ne pouvait pas s'empêcher d'observer la brune, qui pour sa part, s'est avérée à l'étroite.

- Cela vous arrive-t-il souvent mademoiselle ? Questionna t-elle d'une manière spontanée.

Un charme singulier émanait de cette inconnue et une prestance si naturelle, voire hors du commun. Ses cheveux fins et soyeux étaient aussi lumineux que ses yeux. Son visage était doux, unique et avec des traits délicats, qui justement témoignaient de son jeune âge. En revanche, elle paraissait véritablement froide en dépit de son doux visage.

- De ?

- De renversé délibérément le vin sur les clients, fit-elle avec un air réprobateur.

Ne croyant pas à ses oreilles, la lycéenne ouvrit grand les yeux face à cette remarque. " Délibérément " ?

Cette femme se croyait vraiment tout permis. Toutefois, exténuée de combattre contre l'arrogance de cette clientèle, elle lui répond simplement :

- Je vous ai déjà dit que je n'ai pas fait exprès et que j'étais désolée.

Sa voix était calme et douce, ce qui était agréable à entendre. Elle était manifestement épuisée, car ses cernes sous ses yeux ambrés prouvaient bien sa lassitude.

- J'en déduis donc que vous êtes maladroite. Vous devriez être prudente la prochaine fois, déclara Anna cette fois-ci, calmement.

Le regard intense de la blonde rendait étrangement mal à l'aise la serveuse. Malgré la distance qui les séparaient, la fille pouvait facilement sentir le parfum ingénieux de cette femme, qui d'ailleurs, était très grande à son goût.

- J'essaierai.

L'échange se terminera ainsi entre elles. De toute manière, l'adolescente savait qu'elle ne croiserait plus jamais le chemin de cette femme. Ou du moins, c'est ce qu'elle croyait.

28 Août 2022 09:41:21 1 Rapport Incorporer Suivre l’histoire
3
La fin

A propos de l’auteur

Commentez quelque chose

Publier!
Zizanie Savage Zizanie Savage
Premier chapitre prometteur d'une histoire qui m'a l'air intéressante. En revanche tu as un problème de concordance des temps. Tu écris à l'imparfait dans presque tout le chapitre mais certains verbes sont conjugués au présent. Exemple : "Elle PREND alors le plateau à la main et se DIRIGEA vers la table" À part ça j'attends avec impatience le prochain chapitre ! Et aussi merci de m'avoir suivit.
August 29, 2022, 16:21
~