myriam-abidli1661631708 Myriam Abidli

Parfois je pense que je suis déjà morte... Et rapidement je me rends compte que les morts ne pensent pas, Mais qui le confirme ?


Drame Déconseillé aux moins de 13 ans.

#deuil #confusion #
0
1.0mille VUES
En cours - Nouveau chapitre Tous les dimanches
temps de lecture
AA Partager

ET si c'était vrai

On dit qu’une fois le corps est enterré, le deuil

commence et le cœur oublie comment battre, mais

mon deuil n’a jamais commencé, je continue à lui

parler, oui, j'en suis persuadée, je parle avec un autre,

une âme qui n’a jamais cessé de veiller sur moi, elle

est là pour me protéger, sa présence rassurante et

protectrice me rend la vie plus facile. Elle est coincée

là avec moi. Je pense que mon deuil est pathologique

et il me faut l’aide d’un professionnel, mais qu’est ce

que je vais lui dire : il faut que je fasse mon deuil,

mais la personne endeuillée est toujours là, à mes cotés, elle n’est jamais disparue ! Quelle ironie !

Ce matin je commence ma journée plus tôt que

d’habitude, je range ma chambre pour la première

fois pendant toute une année, je me vêts

convenablement aussi une chose que je n’ai pas

l’habitude de faire, je prends tout mon temps pour

déjeuner, et lui, il est là devant moi il me dévisage, il me lance des regards menaçants, mais face à ça je fais

la sourde oreille, je l’ignore, je veux passer une seule

journée sans lui, juste une journée, une seule, j’essaye

de me rétablir avant d’oublier comment étaient les

choses avant.

Je quitte mon appartement pour aller chez le docteur,

enfin c’est ma dernière solution pour savoir qu’est ce

que c’est passé avec moi. En arrivant une dame me

fait entrer dans une grande salle toute blanche, un

divan blanc, une chaise blanche, des murs nus,

glacials, nulle peinture, dans cette salle tout est

parfait, je me sens minuscule ici et à un moment j’ai

commencé à chercher l’imperfection, je suis

quelqu’un de mal organisé je ne supporte pas toute

cette organisation au tour de moi !

Cette femme m’a fait une réflexion qui me fait

comprendre qu’il faut s’allonger sur le divan, mais d’après mes connaissances le patient ne doit pas

s’allonger dés la première séance ! Le divan n’est

utilisé que lorsque le travail est réellement engagé,

car ce « lit de mort » ou peu importe comment on

peut l’appeler aide à s’ouvrir sur l’autre, à être soi-

même, cette position nous renvoie plus facilement au

temps de l’enfance.

Après quelques instants, elle vient vers moi avec le

même sourire bienveillant elle ramène avec elle une

fiche, je suppose que c’est la mienne et elle me fait

comprendre que c’est loin d’être ma première visite,

je suis sa patiente et je viens régulièrement une

séance par mois depuis une année, maintenant les

choses deviennent beaucoup plus étranges, et je

commence à croire que j’ai vraiment des problèmes

mentaux, qui l’aurait cru ? Même pas moi si on me

l'avait dit un an auparavant.

On a discuté pendant une demi-heure et après elle

m’a laissé partir sans rien dire, même elle ne m’a pas

donné un rendez vous elle m’a dit qu’elle sera là si

j’en ai besoin. Mais elle m’a donné mon dossier pour

me faire une petite mise à jour : en lisant les

premières pages, j’ai constaté que quelque chose ne

va pas chez moi, j’ai perdu le contrôle, mes premières

visites c’était avant une année et ce sont régulières

une séance au début de chaque mois… je ne sais pas

comment j’arriverai a gérer tout ce bazar, pour moi

toute cette année se résume à un seul jour qui se

répète de la même manière rien de nouveau, la

nouveauté se fait le premier jour de chaque mois, lors

de ma visite chez le docteur, et après je me retombe

dans la monotonie, à l’époque je n’étais pas comme

ça, à vrai dire je n’étais pas quelque chose comme

ça… j’étais plus souriante, plus vivante, j’ai aimé la

vie telle qu’elle est avec ses malheurs et ses déceptions, j’étais quelqu’un qui aime la musique ,

toutes les variances de la musique, tous les rythmes

qui font réveiller nos esprits, j’étais tout sauf ce que

je suis aujourd’hui, mais bon pour moi il s’agit d’une

époque très lointaine, beaucoup plus loin qu’une

simple année …

Je me souviens aussi de cette date qui a changé ma

vie, la date de sa disparition, c’était un mercredi, le

ciel était sinistre, rempli d'énormes nuages lourds et

livides, une tempête de grande ampleur et

potentiellement paralysante était prévue à partir de

l’après midi alors il était conseillé de rester chez soi

mais comme toujours « Amed » avait l’habitude de

faire le contraire de ce que les autres lui demande,

alors il prit son moto et il sortit, et comme après

chaque dispute il me dit qu’il allait quitter la maison

pour de bon, enfaite lui et moi ne avions déménager en Allemagne pour terminer nos études, bon c’était

la raison pour laquelle je suis ici, quant à lui il voulait

seulement être avec moi...

27 Août 2022 22:07:23 0 Rapport Incorporer Suivre l’histoire
0
À suivre… Nouveau chapitre Tous les dimanches.

A propos de l’auteur

Commentez quelque chose

Publier!
Il n’y a aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier à donner votre avis!
~