maureen-talcone- Maureen Talcone

Je m'appelle Lexa Emily Jones, j'ai 17 ans et malgré mon jeune âge, je suis déjà la maman d'un petit bébé de quatre mois, un petit garçon né le 4 Mars 2013 que j'avais décidé d'appeler Tomàs. Je vivais encore chez mes parents et avais finis ma scolarité avec un an d'avance en étant enceinte, j'avais bien évidemment obtenu mon diplôme pour le plus grand bonheur de ma mère et de mon beau-père. Mon vrai père est décédé quand j'avais neuf ans... Ça a été une période vraiment douloureuse pour moi... Je suis devenue à partir de ce moment une petite fille très difficile et ma mère ne savait plus quoi faire pour m'aider etc. Elle m'emmenait voir des psy sans arrêt, on partait en vacances pour s'éloigner de notre ancienne vie mais rien n'y faisait, je n'écoutais plus rien, je ne mangeais pas si j'en avais pas envie et autant dire que j'en avais rarement envie donc j'ai commencé à perdre du poids et rapidement j'ai dû être hospitalisée pour être alimentée à l'aide d'une sonde et pas qu'une fois. À l'école, je faisais souvent des malaises parce que je n'avais parfois rien mangé la veille et les profs etc. se trouvaient souvent obligés d'appeler les pompiers. J'ai dû passer deux mois dans un centre pour m'habituer à remanger correctement et à passer à autre chose, j'ai dû réapprendre à vivre et en sortant de ce centre, je n'étais pas guérie mais j'étais sur la bonne voie et j'ai continué à aller de mieux en mieux de jours en jours. Le père de mon bébé est celui qui m'a réellement aidé à me sentir vraiment mieux, le fait d'apprendre que j'étais enceinte également et puis la naissance de mon fils. Aujourd'hui je me sentais plus qu'heureuse et chanceuse d'avoir ce petit être présent dans ma vie, j'étais heureuse de me dire que j'étais celle qui lui avait permit de voir le jour, j'étais heureuse de pouvoir dire et montrer à tous ceux que je croisais que j'étais une jeune maman. J'assumais pleinement mon rôle et n'étais pas prête de m'en lasser.


Fanfiction Tout public.

#concerts #rock #groupes #haine #enceinte #amour #Fanfiction
0
376 VUES
En cours - Nouveau chapitre Tous les jeudis
temps de lecture
AA Partager

1

Lundi 1er Juillet 2013, 9H



Pdv Lexa:


Je fût réveillée en sursaut par la sonnette de la porte et mon réflexe fût de regarder immédiatement vers le lit de bébé qui se trouvait non loin de mon lit. Oui, mon fils dormait dans ma chambre, depuis sa naissance j'avais toujours eu peur de ne pas l'entendre pleurer la nuit alors j'avais décidé de l'installer là même si ma mère m'avait conseillé de ne pas le faire parce qu'en grandissant, Tomàs comprendrait qu'il dort dans la même pièce que moi et il sera donc impossible de le faire dormir dans une pièce seul mais pour moi ce n'était pas grave, quitte à la garder jusqu'à ses trois ans dans ma chambre, ça ne me dérangeait pas.

Bref, je me levais du lit et m'approchais de celui de mon fils pour m'assurer qu'il dormait encore et c'était bien le cas, cette nuit il s'était réveillé une fois pour un biberon et s'était rapidement endormit, j'en jugeais donc qu'il était vraiment fatigué mais je savais qu'il ne tarderait pas à se réveiller. Je souris légèrement avant de quitter ma chambre pour m'engager dans le couloir, je descendis ensuite lentement les escaliers et remarquais que ma mère avait déjà ouvert la porte. J'étais surprise de voir que Ash était notre visiteur et qu'il se trouvait déjà à l'intérieur de la maison. Il était mon copain et le père de mon bébé, heureusement que Chris n'était pas là parce que tous les deux ne s'appréciaientabsolument pas. Mon beau-père n'avait rien contre le fait que j'ai eu un enfant aussi jeune mais il n'approuvait pas le fait que ce soit avec lui. Ash était plus vieux que moi decinq ans et en plus de ne pas être constamment présent à cause de son boulot de mannequin bien qu'il essayait de venir nous voir le plus souvent possible, il fumait et buvait pas mal. Depuis la naissance du petit, ça lui était arrivé plus d'une fois de venir jusqu'ici avec de l'alcool dans le sang et Chris avait toujours fait en sorte qu'il ne s'approche pas de Tomàs dans cet état.

Ash sourit en me voyant.

Ash: salut.

Ma mère se tourna dans ma direction et sourit elle aussi en me voyant.

Moi: salut.

Maman: tu as bien dormis ma puce?

J'acquiesçais.

Moi: très bien et toi?

Maman: très bien aussi.

Elle s'excusa auprès de Ash avant de s'éloigner de quelques pas.

Maman: je vous laisse, je vais aller réveiller Dylan et voir mon petit-fils.

On acquiesçait tous les deux et j'attendis que ma mère soit hors de notre champ de vision avant de m'approcher de Ash qui n'hésita pas une seule seconde avant de me prendre dans ses bras.

Ash: tu m'as manqué putain...

Il avait simplement chuchoté cette phrase en me serrant fort contre lui, si bien que je pouvais sentir les battements de son cœur contre moi.

Moi: toi aussi...

Il était partit pendant trois semaines durant lesquelles je n'avais eu que très peu de nouvelles et donc durant lesquelles il n'avait pas pu voir son fils qui avait bien grandit depuis la dernière fois qu'il avait pu passer du temps avec son père.

Il fallut un moment avant que Ash ne me relâche et finisse par me voler un baiser puis je l'invitais à venir s'installer dans le salon et restais près de lui malgré le fait que j'étais encore en pyjama etc.

Ash: comment tu vas?

Moi: super et toi?

Ash: je suis claqué mais ça va, je suis content d'enfin te revoir.

Je ne pu m'empêcher de sourire.

Moi: pour combien de temps tu es là?

Il haussa les épaules.

Ash: je n'en sais rien, pour quelques semaines je suppose.

Moi: quelques semaines? Vraiment?

Ash: ouais.

Moi: j'espère que tu ne me dis pas ça juste pour me faire plaisir et que tu seras obligé de repartir dans trois jours?

Il secoua la tête.

Ash: non, ne t'en fais pas, je n'ai plus rien de prévu pour le moment, je suis tranquille.

Je ne répondis pas, me contentant de le regarder pendant quelques secondes durant lesquelles il faisait la même chose mais avec un petit sourire sur les lèvres en plus.

Ash: ça te dirais de passer un peu de temps tous les trois aujourd'hui ?

Je sortis de ma contemplation pour hocher la tête.

Moi: carrément! Mais qu'est-ce que tu veux qu'on fasse?

Ash: je n'en sais rien, on pourrait juste aller se balader, ça fait un moment qu'on n'a pas fait ça, ce serait sympa.

Moi: ouais pourquoi pas? À quelle heure tu veux qu'on fasse ça?

Il haussa encore une fois les épaules.

Ash: maintenant?

Je regardais ma tenue avant de grimacer légèrement.

Moi: disons que je ne suis pas trop prête à sortir.

Ash: vas te préparer, je vais en profiter pour monter voir le petit.

Je me levais du canapé.

Moi: tu vas pouvoir lui donner son biberon, je pense qu'il ne va pas tarder à le réclamer.

Je n'attendis pas de réponse et montais rapidement pour regagner ma chambre afin d'y prendre des vêtements. Tomàs n'était déjà plus dans son lit alors j'en jugeais que ma mère l'avait déjà dans les bras et qu'elle devait soit être entrain de lui changer la couche, soit entrain de réveiller Dylan. Je tenais à préciser que Dylan n'était pas le fils de ma mère mais uniquement celui de Chris, maman et lui se sont mit en couple quand j'avais douze ans et ont emménagé ensemble quand j'en avais treize, Dylan en avait trois et demi et il n'avait jamais connu sa mère, cette dernière avait décidé de l'abandonner quelques jours après sa naissance, le laissant seul avec son père. Ma mère avait toujours été en quelques sortes comme la sienne bien qu'il ne l'appelait pas "maman".

Bref, j'attrapais rapidement des vêtements avant de filer vers la salle de bain dans le but de prendre une douche.

Ellipse de quelques minutes.

Je descendis dans la cuisine et ne pu m'empêcher de sourire en voyant Ash assit sur une chaise, entrain de donner le biberon à Tomàs qui le regardait de ses petits yeux bleus. Ma mère était entrain de préparer quelque chose et Dylan était assit près de Ash et lui montrait les nouvelles figurines de super-héros qu'il venait d'avoir.

Maman: vous allez sortir aujourd'hui ?

Je hochais la tête.

Moi: oui, Ash veut qu'on aille se promener.

Elle acquiesça alors que Dylan relevait la tête.

Dylan: moi aussi je veux venir!

Moi: la prochaine fois Dylan.

Dylan: non! Je veux venir avec vous.

Maman: tu vas alleràla garderie aujourd'hui Dy'.

Dylan: je veux aller avec eux Jenny.

Maman: non, tu as la garderie, papa viendra te cherche à 18H.

Il s'accrocha au bras de Ash qui avait jusque là reporté son attention sur notre fils mais il coupa court à ça pour tourner la tête vers mon demi-frère.

Dylan: s'il te plaît Ash, dis-leur de me laisser venir avec vous...

Ash osa un bref regard vers ma mère puis moi avant de secouer la tête.

Ash: je suis désolé bonhomme mais tu viendras la prochaine fois.

Dylan croisa les bras sur son torse avant de reculer sa chaise de la table à l'aide de son pied.

Ash: ne boude pas, c'est cool la garderie, j'aurai aimé y aller moi quand j'avais ton âge.

Dylan: bah moi je veux pas y aller!!

Maman: Dylan! Baisse d'un ton! Tu vas y aller, un point c'est tout! Si ça ne te plaît pas, t'as qu'à aller en parler avec papa, c'est lui qui t'as inscrit là-bas.

Dylan soupira avant de se lever de table pour se diriger rapidement vers les escaliers. Maman soupira sans prendre la peine de le rappeler ni quoique ce soit.

Maman: mon dieu, cet enfant va me rendre dingue.

Ash: il est dur?

Maman acquiesça.

Maman: oh que oui et bien comme il faut en ce moment.

Moi: c'est normal, Chris lui donne tout en même temps.

Maman: c'est vrai, donc il en profite parce qu'avec papa il n'a pas énormément de règles mais avec moi si. Mais en temps normal, c'est un petit garçon adorable.

Ash: ouais, ça doit juste le frustrer de ne pas obtenir ce qu'il veut avec tout le monde.

Moi: c'est sûrement ça.

On continuait de discuter pendant encore quelques minutes jusqu'à ce que Ash finisse de donner le biberon à Tomàs et qu'on finisse à notre tour la boisson chaude que ma mère nous avait préparé, c'est-à-dire, un café pour lui et un chocolat chaud pour moi. Après ça, je récupérais mon fils pour aller le mettre dans sa poussette où bien-sûr il se mit à hurler pour retourner dans les bras de son père.

Moi: papa arrive mon cœur.

Tomàs adorait être dans les bras, surtout dans ceux de Chris et dans ceux de son papa. La journée, il m'était quasiment impossible de le poser dans son lit ou même de le poser tout simplement, il ne voulait dormir que dans mes bras, si j'avais le malheur de le laisser, il se réveillait et se mettait à hurler, je ne pouvais pas non plus le passer à quelqu'un d'autre, parce que bien qu'il aimait être dans les bras de tout le monde, c'est dans les miens qu'il aimait dormir.

Bref, Ash ne mit pas longtemps à nous rejoindre dans le salon et maman en profitant pour faire de même.

Maman: vous rentrez dans combien de temps?

Je haussais les épaules après avoir regardé mon copain qui ne semblait pas savoir plus que moi.

Moi: on ne sait pas, probablement ce soir, on verra.

Maman: Ash, tu mangeras avec nous?

Ash: hum... Non... Enfin je ne sais pas, je pensais plutôt aller me reposer un peu ce soir.

Maman hocha la tête.

Maman: oh, ok... Bien... Une prochaine fois alors?

Ash sourit.

Ash: ce sera avec plaisir.

Elle sourit elle aussi et nous dit deux trois choses avant de nous laisser enfin partir. La voiture de Ash était garée devant la maison mais nous avions décidé de nous déplacer à pieds pour la journée, c'était lui qui poussait la poussette et moi je marchais à côté, accrochée à son bras gauche.

Ash: qu'est-ce que tu as fais de beau depuis la dernière fois?

Je réfléchis pendant quelques secondes.

Moi: rien, je n'ai pas arrêté de m'occuper du petit.

Ash: tu n'es pas sortie avec tes copines?

Moi: non.

Ça faisait un moment que je ne les avais pas vu, j'étais peut-être allée les voir quelques jours après la naissance de Tomàs mais depuis, je restais le plus souvent à la maison ou alors je sortais juste pour aller lui acheter ses couches, son lait ou des vêtements parce qu'il faut l'avouer, mon petit garçon grandissait à une vitesse hallucinante, le pédiatre m'avait même dit qu'il était grand pour son âge et ce n'était pas étonnant lorsqu'on voyait son père.

Ash: tu devrais sortir de temps en temps, je pense que c'est de ton âge.

Moi: et je le met où Tomàs?

Ash: tes parents sont là, je suis là aussi.

Moi: tu n'es pas tout le temps-là Ash...

Il soupira avant de passer sa main droite dans ses cheveux.

Ash: j'essaye de l'être...

Moi: je sais bien que c'est pas de ta faute mais... Ça faisait trois semaines que le petit ne t'avait pas vu, la dernière fois tu es partis deux semaines... tu as déjà manqué plus d'un mois de sa vie alors qu'il n'en n'a même pas encore quatre...

Ash: je sais bien... Mais je n'y peux rien... Je bosse, j'ai des obligations professionnelles, je suis obligé de... De voyager et... J'aimerai que vous puissiez venir avec moi mais...

Moi: c'est hors de question que je le perturbe aussi jeune avec les décalages horaires, il ne fait même pas encore complètement ses nuits.

Ash: je sais et je suis du même avis que toi, il est trop petit pour ça.

Je soupirais à mon tour.

Moi: le problème c'est que... Bientôt ce sera une année entière que tu loupera Ash et je ne veux pas que tu sois loin le jour où notre fils se mettra à faire ses premiers pas ou à dire ses premiers mots et même quand il commencera à faire ses dents.

Il secoua la tête.

Ash: ça n'arrivera pas, je serai là pour tout ça, je serai près de vous quand ça arrivera.

Moi: comment tu peux le savoir? Tu ne sais même pas si demain tu seras encore là.

Il ne répondit pas directement, je pense qu'au fond de lui, il savait qu'il avait de fortes chances de ne pas être présent quand tout ça arrivera, il le savait encore mieux que moi.

Ash: c'est une promesse que je te fais Lexa... Je te promets d'être là pour tous les évènements importants qu'auront lieux dans la vie de mon fils.

Moi: tu ne peux pas promettre des choses que tu n'es pas sûr de pouvoir tenir Ash.

Il s'arrêta, m'obligeant à m'arrêter également.

Ash: regarde moi Lexa.

Je le regardais.

Ash: Tomàs et toi êtes les deux personnes les plus importantes dans ma vie, il n'y a rien qui passera un jour avant vous alors je si je te dis que je te promets d'être là, c'est que je le serai. À la seconde même où je verrai ses petites gencives blanchir à cause de ses deux petites dents qui essayeront de pointer le bout de leur nez, je serai là jusqu'à leur sortie complète. À la seconde même où je remarquerai qu'il tient de plus en plus sur ses jambes, je serai jours et nuits présent jusqu'à à ce qu'il se lance et se mette enfin à marcher. À la seconde même où je l'entendrai prononcer de plus en plus de syllabes, je serai à l'écoute jusqu'à ce qu'il prononce son premier moi, quoi qu'il soit. Pour rien au monde je ne manquerai ça Lexa, pour rien au monde je manquerai les premiers moments importants de sa vie. Si j'ai été présent pour sa naissance, ce n'est pas pour être absent pour le reste.

Je le regardais dans les yeux pendant un moment, il semblait sincère dans ses paroles, je savais que Tomàs était devenu tout pour lui mais je savais aussi que son boulot lui prenait énormément de temps, pourtant actuellement il avait l'air déterminé à se montrer présent dans la vie de son fils.

Moi: et si tu as un déplacement important? Tu feras comment?

Ash: peu importe le déplacement que c'est, je n'irai pas et si j'y suis déjà, je rentrerai.

Je sais que Ash essayait de faire son possible pour Tomàs mais malheureusement je savais également que ça ne servirait pas à grand chose, malgré le fait qu'il disait qu'il serait là, je savais très bien qu'il ne le serait probablement pas, il suivrait tout ça de loin et au bout d'un moment, Tomàs finirait par me poser les question "où est papa?" "Il rentre quand papa"? Et "pourquoi papa ne reste jamais avec nous?".

Enfin bref, nous n'y étions pas encore, pour le moment il était bel et bien présent et je devais profiter de ce moment, ne sachant pas quand est-ce qu'il se terminerait.

Moi: on verra bien.

Il lâcha un instant la poussette pour me prendre dans ses bras, il en profita pour nicher sa tête dans mes cheveux.

Ash: je t'aime.

Moi: je t'aime aussi.

On se remit en route après ça, bien-sûr, sur le chemin on croisa plusieurs paparazzis qui n'hésitèrent pas à nous prendre en photo, Ash prit le temps de cacher au mieux le visage du petit avant d'adresser plusieurs "Fuck" à ces derniers.

Ash: font chier putain.

Moi: ce n'est rien.

Ash: bien-sûr que c'est quelque chose, ils sont derrière moi toute l'année et le peu de fois où je peux profiter de ma famille, ils sont encore là.

Je fit légèrement pression sur son bras pour qu'il se détende.

Moi: on s'en fiche Ash, ne penses pas à eux.

Je le tirais par le bras pour le faire changer de direction et il acceptait de me suivre sans faire plus d'histoire.

Ellipse de quelques minutes.

Nous avions décidé de nous arrêter dans un parc, là aussi les paparazzis ne nous laissaient pas tranquille mais j'avais une fois de plus dû demander à Ash de les ignorer, de faire comme s'ils n'étaient pas là et de profiter du moment. C'est donc ce qu'il faisait. Nous étions assit tous les deux dans l'herbe et lui tenait Tomàs dans ses bras, notre fils le regardait d'une drôle de façon, il n'avait pas pour habitude de regarder comme ça et Ash ne manqua pas de le remarquer.

Ash: il ne me reconnait même pas.

Moi: bien-sûr que si.

Ash: depuis tout à l'heure il me regarde de cette façon quand je le prend, il doit se demander qui je suis.

Je soupirais légèrement.

Moi: il sait très bien qui tu es Ash.

Ash: comment veux-tu qu'il le sache ? Il n'a que quatre mois et demi et je ne suis jamais là.

Je ne répondis pas, sachant pertinemment qu'il ne lâcherait pas l'affaire si je le faisais mais malheureusement pour moi, il continua d'insister même sans réponse de ma part.

Ash: c'est quel genre de père qui s'absente aussi souvent en réalité?

Moi: je ne sais pas mais tu es là aujourd'hui, c'est ce qui compte.

Ash: et quand il grandira, il me balancera à la gueule que je n'étais pas assez présent pour lui.

Moi: on n'y est pas encore Ash, pour le moment il n'a comme tu dis que quatre mois, il ne parle et n'a pas conscience de tout ça. Parlons plutôt de ce que tu as fais ces derniers jours.

Ce fût à son tour de soupirer.

Ash: je n'ai pas fais grand chose mis à part les shootings, les défilés et les évènements, sans oublier les déplacements à droite à gauche sans arrêt... je suis claqué.

Moi: je veux bien te croire.

Il me regarda dans les yeux en souriant légèrement.

Ash: mais le plus important c'est de se dire que bientôt, on pourra avoir notre maison rien qu'à nous.

Je souris à mon tour. C'est vrai que Ash me parlait d'avoir une maison à nous depuis la naissance du petit, il voulait qu'on emménage ensemble et qu'on vive tranquillement notre petite vie de famille mais malheureusement le projet tardait un peu étant donné que nous ne trouvions pas LA maison parfaite pour nous et qu'en plus de ça, moi je n'avais pas de revenus et Ash gagnait très bien sa vie mais pas encore assez pour acheter et il était hors de question pour nous de louer ou de faire un crédit. C'est vrai que parfois, je rêvais d'envie de quitter le domicile de ma mère et Chris pour aller vivre ma propre vie chez moi, ce n'est pas que je n'aimais pas vivre avec eux mais étant donné que j'étais une jeune maman à présent, je jugeais qu'il était temps pour moi de voler de mes propres ailes, de me débrouiller un peu dans la vie. Je n'allais pas rester éternellement chez eux même si j'étais encore relativement jeune.

Moi: j'ai hâte que ça arrive.

Ash: moi aussi, on sera beaucoup plus à l'aise et puis ce sera beaucoup plus pratique quand je rentrerai du boulot, je n'aurai pas à faire le trajet constamment entre chez moi et chez toi pour vous voir, je n'aurai juste qu'à rentrer à la maison.

J'acquiesçais. Bien évidemment qu'Ash avait sa propre maison, enfin plutôt son appartement mais il était bien trop petit pour qu'on y vive tous les trois, Tomàs ne tarderait pas à se déplacer par lui-même et il aurait rapidement fait le tour du trois pièces que son père possédait et qui ne comportait qu'un salon, une cuisine et une salle de bain.

Moi: où est-ce que tu envisages de chercher cette fois?

Ash: je ne sais pas encore, peut-être vers New York ou bien Miami.

Moi: aussi loin?

Ash: ouais, ou alors retourner à Denver.

Ash y avait vécu une bonne partie de sa vie et il aimait s'y rendre quand il pouvait.

Je soupirais avant de passer une main dans mes cheveux.

Moi: je ne sais pas Ash... Ça voudrait dire m'éloigner de ma mère, de mon beau-père et de Dylan... Je ne sais pas si je suis prête pour ça...

Ash: j'ai une voiture, on pourrait aller leur rendre visite de temps en temps, ce n'est pas un problème ça.

Moi: bien-sûr que s'en est un, je n'ai pas envie de passer des heures et des heures coincée dans une voiture juste pour rentrer chez moi.

Il soupira à son tour.

Ash: alors quoi? Tu veux qu'on emménage ensemble tout en étant les voisins de ta mère?

Moi: je n'ai pas dis les voisins mais je veux qu'on reste tout de même assez proche d'elle, puis n'oublie pas que je n'ai que dix-sept ans Ash... Légalement je n'ai même pas encore l'âge de te suivre n'importe où.

Ash: ouais... C'est vrai... Tu sais quoi? On verra ça plus tard, je n'ai pas envie de me prendre la tête pour le moment.

Il se releva tout en gardant Tomàs qui venait de s'endormir dans ses bras.

Moi: qu'est-ce que tu fais?

Ash: j'ai faim. On va manger?

Je laissais échapper un léger rire.

Moi: tu as tout le temps faim.

Il rigola lui aussi.

Ash: ce n'est pas de ma faute.

Moi: non, tu as raison, c'est de la mienne si tu passes ton temps à t'empiffrer comme je ne sais quoi.

Ash: et pourtant, je n'ai pas une seule once de graisse.

Moi: exactement, y'en a qui ont de la chance contrairement à d'autres.

Et c'est ce qui dérangeait probablement le plus Ash, le fait d'être maigre. Il pouvait manger n'importe quoi et n'importe quand, jamais il ne prenait de poids ou très difficilement, il n'avait jamais été bien gros et ce n'était pas faute d'avoir essayé, il n'avait pas hésité à ne manger que des choses entièrement grasses durant plus de deux semaines mais monsieur à part des maux de ventre n'avait rien gagné du tout. Pour couronner le tout, le fait de se mettre au sport lui fait perdre quelques kilos en plus et il avait donc décidé de stopper ça directement sans pour autant les reprendre par la suite, il était désespéré à ce niveau là.

Ash: arrêtes, tu sais bien ce que j'en pense et puis, tu n'as vraiment pas de quoi te plaindre.

Je fit des gros yeux.

Moi: pardon?!

Il ne me regardait pas, trop occupé à remettre le petit dans sa poussette tout en essayant de ne pas le réveiller.

Ash: regardes toi deux secondes et ose me dire que tu as à perdre ou je ne sais quelle connerie de ce genre.

Moi: j'ai à perdre Ash.

Cette fois-ci il me regarda.

Ash: ah oui et quoi?!

Moi: les kilos que j'ai pris pour Tomàs.

Ash: les kilos que t'as pris? Et je peux savoir où ils sont ces kilos?

Moi: partout.

Ash: arrêtes ça, tu as dû prendre quoi? Cinq kilos tout au plus et ce n'est pas plus mal.

Moi: je dois tout de même les perdre.

Ash: tu ne dois rien perdre du tout et je te défend de le faire.

Il me regardait d'un air menaçant.

Moi: pourquoi tu me regardes comme ça?

Ash: je te préviens Lexa, si tu perds ne serait-ce qu'un seul kilo, tu auras à faire à moi, ok?

Je soupirais légèrement.

Moi: ok.

Ash avait toujours été ce genre de personne dans le fond, il se souciait très peu de lui mais énormément des autres et il craignait beaucoup de choses à mon égard, il avait peur quand je tombais malade ou que je me faisais mal, il s'inquiétait quand j'étais triste ou quelque chose dans le genre. Je dois dire que durant ma grossesse, il était le genre d'homme à ne pas me lâcher d'une semelle, quand il ne pouvait pas être avec moi, il m'appelait, que ce soit en appel normal ou vidéo.

Enfin bref, une fois le petit réinstallé dans sa poussette, on quitta doucement le parc pour nous diriger vers un fast-food, oui, on avait le chic pour manger équilibrer.

Nous eûmes à peine le temps d'entrer dans le bâtiment que déjà Ash était repéré par ce qui semblait être un ami à lui.

Gars: yo Ash!

Il tourna la tête et fût surpris de tomber sur cette personne.

Ash: Kyle! Qu'est-ce que tu fout là?

Ils se prirent dans les bras l'un de l'autre.

Kyle: je me suis dis que ce serait cool de venir passer quelques jours de vacances ici, je ne pensais pas te voir durant cette période.

Ash: bah tu vois, comme quoi le monde est petit.

Ce fameux Kyle fit un geste de tête dans ma direction.

Kyle: c'est ta meuf?

Pardon? Ash me regarda brièvement avant de hocher la tête.

Ash: ouais.

J'étais donc sa "meuf"? Je pensais qu'il me décrivait comme autre chose que sa simple meuf.

Kyle: et c'est ton gosse?

Ash hocha une nouvelle fois la tête avant de poser une main dans mon dos.

Ash: tu peux aller commander et t'installer? Je te rejoins rapidement.

Je ne répondis rien et m'apprêtais à me diriger vers le comptoir pour commander sauf que Ash me retînt en attrapant mon avant-bras.

Ash: tu me prends la même chose que d'habitude ?

Je hochais la tête sans le regarder puis il me lâcha et j'en profitais pour filer vite, vexée par le terme que son ami venait d'employer pour me désigner.

Ellipse de quelques minutes.

J'étais assise à table depuis une dizaine de minutes déjà, Ash discutait toujours avec son pote pendant que je jouais avec Tomàs qui venait tout juste de se réveiller.

Moi: tu as fais un gros dodo mon cœur?

Tomàs agita les bras en souriant légèrement et en poussant un cri que je jugeais horriblement adorable.

Moi: mouais, 'fin pas si gros que ça non plus hein? Mais c'est pas grave mon ange, tu te rattrapera bien cette nuit.

Je continuais de lui parler tout en grognant quelques trucs de mon menu sans réel appétit, il n'était pourtant pas loin de midi, je n'avais rien mangé ce matin mais je n'avais pas faim.

Je soupirais pour la énième fois en redressant mon fils que j'avais posé sur mes genoux quand Ash fit enfin son apparition en face de nous, il avait un sourire plaqué sur les lèvres mais moi contrairement à lui, je ne souriais pas et il fronça les sourcils avant de poser sa main sur la mienne que je retirais rapidement pour faire mine de la poser sur Tomàs qui regardait partout autour de lui.

Ash: qu'est-ce que tu as?

Moi: rien.

Ash: pourquoi tu as retiré ta main alors?

Je ne répondis pas.

Ash: Lexa?

Je soupirais.

Ash: t'as l'air énervée, dis-moi ce qui se passe.

Moi: est-ce que tous tes potes ont aussi peu de respect pour les gens?!

Il fronça encore un peu plus les sourcils.

Ash: de quoi est-ce que tu parles?

Moi: "c'est ta meuf?" "Et c'est ton gosse?", C'est comme ça qu'il nous décrit?

Il laissa échapper un léger rire.

Ash: bébé, c'est comme ça qu'il parle et qu'il l'a toujours fait, Kyle vient d'un quartier chaud, il y est né et y a toujours vécu jusqu'à aujourd'hui, il ne connaît absolument pas les bonnes manières et franchement, tu as eu de la chance parce qu'il aurait pu te désigner d'une façon pire encore.

Je levais les yeux au ciel.

Moi: de toute façon, ça ne t'aurais visiblement pas gêné, peu importe le terme qu'il aurait choisit.

Ash: n'abuse pas non plus, j'ai des limites tout de même, que ce soit avec lui ou n'importe qui d'autre, personne n'a le droit de te manquer de respect, ni à toi, ni au petit d'ailleurs.

Moi: ce n'est pas ce qu'il vient de faire?

Ash: il a été maladroit mais ça ne partait pas d'une mauvaise intention, ce n'est pas quelqu'un de mauvais.

Moi: mais tu aurais pu le reprendre Ash, ne serait-ce que dire "non, c'est ma copine et mon fils", rien que ça!

Il soupira légèrement en passant une main dans ses cheveux.

Ash: Lexa... S'il te plaît...

Il se pencha légèrement en avant en me regardant dans les yeux.

Moi: c'est si... Réducteur... J'ai l'impression qu'on est insignifiant Tomàs et moi...

Il se redressa avant de désigner la porte du fast-food d'un geste de la main.

Ash: tu veux que j'aille le rattraper pour lui dire que tu n'es pas ma meuf mais ma copine et que le petit n'est pas mon gosse mais mon fils? Si c'est ce que tu veux j'y vais, quitte à passer pour un timbré, je m'en tape.

Je soupirais avant de détourner le regard.

Moi: laisse tomber Ash...

Il se passa plusieurs secondes et peut-être même minutes avant qu'il ne se lève pour aller s'accroupir juste à côté de moi, je fronçais les sourcils en le voyant faire tandis qu'il posait une main sur ma cuisse et l'autre sur Tomàs qui ne semblait rien comprendre à la situation.

Ash: regardes moi...

Je le regardais dans les yeux, toujours les sourcils froncés.

Moi: qu'est-ce que tu...

Ash: vous n'êtes pas insignifiant, en tout cas, certainement pas pour moi... Ni toi, ni ce petit gars là... Je dirai même que vous êtes mon tout, ma vie et je voudrais juste que jamais, je dis bien jamais, tu ne doute de ça. Il n'y a pas de personne plus importante que vous deux dans ce monde pour moi... C'est uniquement pour vous que je pourrai mourir, vous et personne d'autre, ok?

Je le regardais pendant quelques secondes avant qu'il ne lâche Tomàs pour attraper délicatement mon menton.

Ash: ok?

Je hochais la tête et il sourit légèrement avant de se redresser pour m'embrasser.

Ash: je t'aime.

Je n'allais pas mentir, le fait de l'entendre prononcer ces trois mots, suffisait à me réchauffer le cœur, j'avais l'impression que c'était tout ce que j'avais besoin d'entendre pour que mon monde se remette à tourner. Je n'hésitais pas à dire que j'étais follement amoureuse de cet homme là, il était le premier vrai amour de ma vie et j'espérais bien le dernier.

Ellipse de quelques heures, 18H45

Nous venions tout juste de rentrer chez moi et bien-sûr, Chris était là lui aussi, il me salua, salua à contre-cœur Ash puis récupéra le petit qui réclamait déjà ses bras. Chris n'avait pas vraiment eu de mal à considérer notre bébé comme son petit-fils et ça m'avait fait amplement plaisir même si pour le coup, il s'était montré encore plus protecteur et s'était mit à détester un peu plus Ash.

Moi: je comptais aller le changer, je crois que sa couche est pleine.

Il haussa les épaules.

Chris: ça ne me dérange pas de le faire.

Je souris.

Moi: merci, c'est gentil Chris.

Il sourit lui aussi et ne perdit pas une minute de plus pour aller changer Tomàs pendant que Ash et moi nous dirigeons vers le salon. Maman était là, assise sur le canapé, devant je ne sais quel émission.

Maman: vous avez passé une bonne journée?

On acquiesçait tous les deux.

Ash: très bonne.

Maman: tant mieux. C'est tout de même dommage que tu ne puisses pas rester manger avec nous Ash.

Je le vit retenir un soupir qu'il remplaça par un sourire forcé.

Ash: j'aurai aimé rester mais je suis vraiment fatigué, ça m'embêterai vraiment d'avoir l'air endormi durant le repas.

Maman hocha la tête.

Maman: oui, tu as raison, ce serait dommage, mais je compte sur toi pour rester à la prochaine invitation.

Il sourit un peu plus franchement mais ça se voyait comme le nez au milieu de la figure qu'il y avait tout de même un peu de faux dans tout ça.

Ash: il n'y a pas de soucis.

Il allait falloir que j'ai une discussion avec Ash parce qu'il n'aime pas Chris ça passait mais qu'il joue un jeu avec ma mère, ça le faisait moins, elle était toujours agréable avec lui etc. Je ne vois pas ce qui le dérangeait chez elle. Ma mère adorait Ash, elle l'aimait quasiment comme s'il s'agissait de son propre fils, elle me l'avait déjà dit et lui avait déjà dit également, elle s'inquiétait pour lui exactement comme une mère le ferait mais faut avouer qu'il y avait certaines choses qu'elle ne savait pas voir chez lui et ça l'arrangeait bien, comme en ce moment.

Moi: à quelle heure est-ce que tu t'en vas?

Il regarda son téléphone.

Ash: dans pas longtemps, une vingtaine de minutes je pense.

Je hochais la tête.

Maman: oh, est-ce que je pourrai vous demander une petite chose?

Je fronçais légèrement les sourcils.

Ash: bien-sûr.

Moi: qu'est-ce que tu veux nous demander?

Maman: est-ce que vous pourriez aller chercher Dylan à la garderie?

Je fis des gros yeux.

Moi: Chris n'est pas allé le chercher?

Maman: non, il vient tout juste de rentrer mais il ne va pas rester. Je devais aller le chercher pour 19H15 mais avec la préparation du repas et tout ça, je n'aurai pas le temps.

Moi: ok, on y va.

Maman: ça ne vous dérange pas?

Moi: non, pas du tout, ne t'en fais pas.

Elle sourit en poussant un soupir de soulagement.

Maman: merci beaucoup les jeunes.

Je lui rendis son sourire.

Moi: par contre, on te laisse le petit.

Maman: oui, bien-sûr.

Ash: je vais juste aller lui dire au-revoir rapidement.

Moi: oui, vas-y.

Il se dirigea donc vers les escaliers pendant que je l'attendais dans le salon, profitant de ce temps pour discuter rapidement avec ma mère.


Pdv Ash:


Je montais les escaliers quatre à quatre, me dirigeais vers la supposée chambre de mon fils bien que je savais qu'il passait ses nuits avec sa mère malgré le fait qu'il avait tout ce qu'il fallait dans sa chambre. Bref, je ne fût pas surpris de le trouver dans les bras de Chris qui me jeta un regard noir en me voyant entrer dans la pièce.

Chris: qu'est-ce que tu veux?

Moi: dire au-revoir à mon fils, j'ai le droit?

Il soupira.

Chris: tu nous quittes déjà? Tu ne seras finalement pas resté très longtemps auprès de ta "famille".

Moi: ce n'est pas un problème, je compte bien revenir demain, et le jour d'après et encore après.

Chris: ouais, en espérant que tu ne sois pas défoncé cette fois.

Je ne pris pas la peine de répondre à cette pique et me contentais de récupérer mon fils qui posa directement ses petites mains sur mes joues en laissant échapper un cri ressemblant plus à un rire maladroit qu'à un vrai rire. Je m'amusais pendant deux ou trois minutes à faire semblant de lui mordre les mains et rigolais avec lui toutes les dix secondes.

Moi: papa doit s'en aller petit bonhomme, mais je reviens vite, ok?

Comme s'il avait exactement comprit ce que cela voulait dire, il vînt poser sa tête sur mon épaule et je sentis sa petite main s'accrocher à mon t-shirt.

Moi: je reviens vite mon ange, c'est promis.

Je lui frottais délicatement le dos avant de l'éloigner de moi pour prendre le temps de l'observer, il avait énormément prit de moi mais je remarquais aussi quelques traits de Lexa, il lui ressemblait pas mal aussi. J'étais fier, réellement fier de ce petit gars là et fier de me dire qu'il était en partie là grâce à moi, il faisait mon bonheur chaque jour malgré le fait que je n'étais pas tout le temps présent, j'étais tellement heureux d'être papa aujourd'hui, je ne pouvais rêver mieux.

Je le regardais pendant encore un petit moment avant de finalement l'embrasser sur la bouche, chose qui le fit beaucoup rire.

Moi: je t'aime petit gars.

Je le serrais encore une fois contre moi avant de le rendre à Chris puis de quitter la chambre sans ajouter de mot ni de regard envers qui que ce soit.



Pdv Lexa:


Ash refit son apparition, il salua ma mère en lui offrant un léger sourire puis me fit signe qu'il était prêt à y aller.

Moi: bon, bah on sera de retour dans environ trente minutes.

Maman: ok, soyez prudent sur la route.

Je hochais la tête.

Moi: ne t'en fais pas pour ça.

Puis on quittait la maison pour aller cette fois-ci dans la voiture de Ash.

Ellipse de quelques minutes.

Nous étions en route depuis seulement quelques minutes quand j'entendis Ash soupirer pour au moins la quatrième fois en même pas dix minutes.

Moi: qu'est-ce que tu as?

Il me regarda brièvement avant de secouer la tête.

Ash: rien.

Moi: arrêtes, ça fait quinze fois que tu soupire depuis qu'on est monté en voiture, dis-moi ce qu'il y a.

Ash: rien, je suis juste fatigué...

Moi: et c'est parce que tu es fatigué que tu agis comme ça avec ma mère ?

Il fronça les sourcils.

Ash: quoi? Qu'est-ce que tu racontes?

Moi: j'ai vu que tu avais l'air soulé quand elle te parlait et puis ton sourire forcé, t'aurais mieux fais de ne pas sourire du tout.

Ash: Lexa... Je n'ai rien contre ta mère, tu sais très bien que je l'adore... Je te jure que je suis juste fatigué, voir même épuisé, elle ne me soulait pas du tout, loin de là, j'adore même quand elle insiste pour me voir resté mais c'est vrai qu'aujourd'hui j'ai du mal.

Je ne répondis pas.

Ash: je suis vraiment fatigué bébé, tout ce que j'ai envie de faire là, c'est aller me coucher.

J'acquiesçais.

Moi: tu peux y aller quand on arrive devant la garderie, je rentrerai en bus avec Dylan.

Il secoua la tête.

Ash: hors de question que je vous laisse rentrer en bus.

Oui, Ash avait toujours eu du mal à me laisser prendre les transports en commun et c'était encore pire depuis que j'avais accouché de Tomàs, rare étaient les fois où j'avais pu prendre le bus ou même le train et bien-sûr monsieur n'était pas au courant, il me ferait toute une crise si jamais il l'apprenait.

Moi: tu es fatigué, tu ferais mieux de rentrer te reposer.

Ash: je vous dépose d'abord chez vous, j'irai ensuite.

Il était malgré tout trop mignon, je ne pu m'empêcher de sourire en le regardant et il ne manqua pas de le remarquer.

Ash: arrêtes de me regarder comme ça, tu vas me faire rougir.

Je laissais échapper un léger rire.

Moi: rhooo comme si ça te gênais que je te regardes.

Ash: oui, je suis timide.

Cette fois-ci je rigolais plus franchement et il fit la même chose avant de passer une main dans ses cheveux.

Ash: pourquoi tu te moques de moi?

Moi: parce que tu me fais rire.

Ash: je ne vois absolument pas pourquoi.

Moi: oh non pour rien.

Je continuais de me moquer gentiment de lui et il continuait de se plaindre faussement jusqu'à ce qu'on arrive devant la garderie. Je demandais à Ash s'il voulait venir avec moi et il accepta volontier.

Il ne nous fallut pas longtemps avant de repérer Dylan entrain de jouer parmis les quelques enfants restant, il avait l'air de plus s'ennuyer qu'autre chose mais bon. Une dame vînt à notre rencontre avec un grand sourire sur les lèvres, autant le dire tout de suite, elle n'avait d'yeux que pour Ash, ce qui avait de quoi m'agacer.

Dame: bonsoir, je peux vous aider?

Je me raclais la gorge avant de répondre.

Moi: oui, on vient chercher mon petit frère.

Elle me lança un regard ennuyé en soupirant légèrement, ouais ma présence la dérangeait clairement contrairement à celle de Ash qui ne semblait même pas lui accorder la moindre importance.

Dame: oui et qui est votre petit frère?

Moi: Dylan Parker.

Elle se tourna vers les enfants.

Dame: Dylan, ta sœur est là.

Mon frère leva enfin la tête vers nous et il se leva rapidement avant de se diriger vers nous en courant. Il nous fit rapidement un câlin à Ash et moi avant de nous regarder tour à tour.

Dylan: je croyais que c'était papa qui devait venir me chercher à 18H?

Je hochais la tête.

Moi: oui, il devait mais ton papa a eu un empêchement.

Dylan: il n'est pas à la maison?

Moi: en ce moment si mais il sera sûrement déjà repartit quand on rentrera.

Dylan: oh.

Moi: mais c'est pas grave, tu le verra demain.

Dylan: demain je vais encore venir ici.

Je haussais les épaules.

Moi: je dirai à maman que tu restes à la maison avec moi.

Il sourit de toutes ses dents.

Dylan: c'est vrai?

Moi: oui.

Dylan: et Ash tu seras là aussi?

Ash sembla hésiter pendant un moment avant de hocher la tête.

Ash: je pense que oui, enfin si je ne suis pas trop épuisé pour venir.

Je donnais un léger coup de coude à Ash avant qu'il ne se mette à rire.

Ash: je rigole, bien-sûr que je serai là.

Dylan: cool!

Je souris.

Moi: aller va chercher tes affaires Dylan, on y va.

Il se dépêcha donc d'aller chercher ses affaires et voyant qu'il semblait être encombré, je décidais d'aller l'aider.

C'est en retournant vers Ash que je remarquais que la dame était entrain de lui parler en se tenant assez près de lui, n'avait-elle pas honte de draguer devant des enfants? Et en plus de ça de draguer un homme déjà prit? Visiblement non, rien ne semblait la déranger.

Moi: on y va Ash?

Ash: oui.

Il salua cette femme avant de passer son bras autour de ma taille et de m'embrasser dans le cou avant de me murmurer à l'oreille.

Ash: pour bien lui faire comprendre que je suis déjà pris.

Je ne pu m'empêcher de sourire et eu un malin plaisir en me retournant vers elle et en constatant qu'elle avait l'air plus que déçue à en juger par la mine qu'elle affichait. Elle n'avait plus qu'à se trouver quelqu'un d'autre à présent.

Ellipse de quelques heures, 23H30

J'étais dans ma chambre, Tomàs était posé à moitié sur mon ventre et à moitié sur ma poitrine, il avait profité que je parle avec son père en Facetime pour s'endormir comme ça et je n'avais pas eu le courage de me lever pour aller le mettre dans son lit, je savais que ça le réveillerait et qu'il se mettrait à pleurer alors j'étais entrain de m'endormir avec et j'appréciais ce moment qui je le savais à l'avance ne durerait pas tant que ça.

Ellipse de la nuit.

14 Avril 2022 20:24:56 0 Rapport Incorporer Suivre l’histoire
0
À suivre… Nouveau chapitre Tous les jeudis.

A propos de l’auteur

Commentez quelque chose

Publier!
Il n’y a aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier à donner votre avis!
~