angelique-boucher1645392132 Angélique Boucher

C'est l'histoire de 6 adolesents qui forment un club dans leur école. Il s'agit de 3 garçons et 3 filles tout aussi différent les uns que les autres. Le club doivent affronter des défis, résoudre des problèmes parfois criminels et gèrer leur relation amoureuse. Vont ils y arriver? Lis le pour le savoir!


Inspirant Déconseillé aux moins de 13 ans.
0
1.5k VUES
En cours - Nouveau chapitre Tous les 30 jours
temps de lecture
AA Partager

Le déménagement

Un dénanagement qui n'est pas prévu, cela peut être un fardeau pour certaines personnes. Pour d'autres, cela peut entraîner la joie, de recommencer à zéro. Ceci-dit, ce n'est pas du tout ce que vit Jaimy River, qui est en train de déménager en Californie, aux États-Unis. Cette fille est du genre princesse. Elle fait comme si elle était la reine de la maison. Si elle n'aime pas ce qu'elle a dans son assiette, elle exige que ses parents fassent un autre plat. Si son heure de coucher n'est pas assez tard qu'elle le souhaite, elle pique une crise. Pas une petite crise, non, elle fait une très grosse crise, comme un enfant qui n'a pas eu son jouet qu'il voulait absolument au magasin. La mère de Jaimy, qui ne lui a pas parlé pendant tout le trajet, décide d'adresser la parole à sa fille.


— Jaimy! Arrête de te limer les ongles et ammène tes boîtes dans ta chambre!


— Mais maman! Je ne me sens pas du tout à l'aise de vivre dans cette maison qui, je suis sûre, date de 1944!


— Ah non! répondit sa mère. Tu ne feras pas ta petite fille gâtée en ce premier jour ici! Et je te conseille fortement de vider tes boîtes, car tout ton matériel d'école est dedans. Si tu veux faire ta populaire comme à ton ancienne école, défait tes boîtes, et arrête de pleurnicher!


Bouche bée, Jaimy défait rapidement ses boîtes en grogant. Sa famille a été obligé de déménager en Californie, car dans leur ancienne vie, il manquaient d'argent pour payer la grande maison où, à chaque fin de semaine, il y avait une réception ou tout le quartier était invités. Lorsque qu'ils ont appris qu'ils allaient bientôt être dans la rue, ils ont eus l'idée de déménager ici, car c'était beaucoup moins cher.


Le soir était arrivé, et toute la famille avait presque terminé de défaire les boîtes et tout placer et ranger les meubles. Pour le souper, il y avait des sushis ce soir là et comme d'habitude, Jaimy détesta le plat.


— Beurk! C'est DÉGOUTANT ce petit rond de riz avec de l'algue et... DU POISSON CRU?! VOUS-VOULEZ ME TUER OU QUOI!?


Sa mère intervena


— JAIMY! Ça suffit! Tout ce qu'on fait ne te plaît pas! Pour une fois, pourrais-tu au moins essayez d'aimer ça? Tu n'y a même pas goûté!


— Pas besoin d'y goûter, il y a du poisson cru et à ma connaissance, le poisson cru ne se mange pas.


—Jaimy, expliqua calmement son père. Le poisson dans les sushis se mange sans danger. Tu ne tomberas pas malade. À moins que tu est allergique aux sushis, mais ça m'étonnerait.


Jaimy aimait beaucoup son père. À chaque fois ou elle n'est pas d'accord, son père réussit presque toujours à la faire changer d'avis. Son père est toujours calme, gentil et attentif au monde qui lui entoure. Son frère Oliver, a hérité de son père pacifique. Malheureusement, son frère s'est fait emprisonné à la prison de sa ville d'avant. On l'avait surpris en train d'échanger de la drogue avec des personnes beaucoup plus âgés que lui. Malgré tout ça, à chaque fois que sa sœur lui rendit visite, il était toujours le Oliver d'avant. Jaimy était très malheureuse, lorsqu'elle a apprit que son frère ne viverait plus avec eux. Ça a pris du temps pour que Jaimy s'habitue, mais elle y est arrivée.


— D'accord papa. répondit cette dernière en soupirant. Je vais les manger, ces satanés de cercles avec du poisson cru et de l'algue dégoûtante.


Le souper terminé, Jaimy écriva dans son journal intime, et se prépare pour aller se coucher. Elle doit être prête pour le lendemain, car elle va rentrer au secondaire 2. Elle n'a pas envie d'y aller, car cette année, elle ne connaîtra personne. Ce qui sera le plus dur, c'est que à son ancienne école, elle était la fille la plus populaire malgré son âge. Elle était amie avec presque tout le monde dans l'école. Elle sortait avec des gars de 17 ans, lorqu'elle en avait seulement 12. Elle allait à des fêtes sans arrêt avec au moins une centaine de personnes. Bref, elle était LA fille que toutes les filles rêvait d'être. Cette année, elle sera une élève comme les autres.


— Toc toc. dit ça mère calmement.


— Tu peut entrer maman.

Sa mère s'assit à côté d'elle, sur son lit.


— Je suis désolé pour tout à l'heure. Ça doit être mon stress qui prenait de la place.


— Ça va. C'est juste, que, j'ai peur de ne pas être la fille poupulaire comme à mon ancienne école, d'avoir des tonnes d'amies, d'aller à n'importe quelle fête tous les vendredis. Je ne veut pas perdre cette vie là! Je veux rester la même! Je ne veux pas changer! Je suis heureuse comme ça, c'est tout.


— Jaimy, être populaire n'est pas important. Souvent, être populaire attire des problèmes et cela peut te rendre malheureuse toute ta vie. Je ne veut pas que tu sois malheureuse. Je veux ton bien et ton bonheur, ma chérie.


— Mon bonheur c'est d'être populaire! C'est seulement ça, mon bonheur!


— Et nous? Ta famille, Oliver, tes amies? Ce n'était pas ton bonheur?


— Ce n'est pas ce que je voulais dire, maman.


— Peu importe, il est l'heure d'aller se coucher.


— Maman! S'il te plaît! Je veut une demi-heure de plus!


— Non Jaimy, à partir de maintenant, tu vas faire ce qu'on te dit et si tu ne fais pas ce que l'on te demande de faire, tu seras privée de téléphone pendant une semaine.


— QUOI!? MAIS C'EST QUOI CETTE DÉCISION DE MERDE?! Il n'est pas question que je fasse ça.


— D'accord, alors donne moi ton téléphone.


— Non.


— Tu ne veux pas faire ce qu'on te dit, alors donne moi ton téléphone.


— J'ai dit non.


— Tout de suite Jaimy.


— Ok Ok! C'est bon, je vais faire ce que vous me dites de faire


— Parfait. Bonne nuit Jaimy.


— Bonne nuit maman.





20 Février 2022 23:03:28 0 Rapport Incorporer Suivre l’histoire
0
Lire le chapitre suivant La rentrée

Commentez quelque chose

Publier!
Il n’y a aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier à donner votre avis!
~

Comment se passe votre lecture?

Il reste encore 3 chapitres restants de cette histoire.
Pour continuer votre lecture, veuillez vous connecter ou créer un compte. Gratuit!