nougatine-mode Nougatine Mode

Petites Nouvelles courtes que j'avais écrit il y a longtemps pour le plaisir N'hésitez pas à commenter SVP !!!


Histoire courte Tout public.

#tranchedevie #fictif #courtes #Nouvelles
0
491 VUES
En cours - Nouveau chapitre Tous les 30 jours
temps de lecture
AA Partager

Totem Renard

Je suis dans la maison de ma grand-mère Astrid, elle assise dans un fauteuil, moi, en face sur une chaise en bois peint, vert écaillé.

J'ai beaucoup de respect envers elle. Son regard était toujours remplit de connaissance, de savoir.

Tant d'histoire, elle a vécue. Aujourd'hui, comme chaque début de mois, Astrid se met à me raconter une de ses magnifiques histoires...


- J'étais assez petite, quand cela m'est arrivée, commença t'elle.

Mes yeux brillaient de convoitise, dans l'impatience à ce qu'elle continue son récit.

- En ce temps là, j'était pleine d'énergie et de curiosité.

J'aimais gambader dans les champs et les hautes herbes.

Ma mère me disait toujours de faire attention aux vilains animaux sauvages qui se promenaient dans la forêt.

Moi, j'adorais n'en faire qu'à ma tête, me sourit-t'elle.


Je lui souris en retour. Il est vrai, que de se côté là, j'avais pris un peu de ses gènes.

Elle poursuivit...


- J'avais huit ans quand ceci m'est arrivé.

J'était derrière un arbre.

Des voix, plutôt fluettes et glaciales avec une pointe de tristesse. Au début j'ai cru à des voleurs.

Toujours cachée derrière le chêne majestueux. Je décidais donc d'y monter avec prudence. Les feuilles me dissimulaient totalement.

Je fu éberluée en découvrant deux renards accompagnés de trois renardeaux.

Quelle beauté ! Leurs pelages étaient soyeux et duveteux, pour les renardeaux. Orange vif sous la lumière striée du soleil passant à travers le feuillage de la forêt. Il étaient impressionnants.

Malheureusement, la branche où je me tenais était trop fine pour contenir mon poids. Je tombais dans une chut d'une hauteur assez vertigineuse pour mon âge. Le choque me coupa le souffle quand je heurtais le sol. Des petites étoiles se formaient devant mes yeux.

J'étais tout de même assez forte dans mon enfance. Je repris donc mes esprits rapidement et sentis un museau humide proche de mon visage. Un peu trop près à mon goûts.

J'avais cessé de respirer.

Mes oreilles cependant fonctionnait très bien. Et j'entendis cette voix fluette, cette fois, mêlée d'inquiétude.

Ma curiositéme fit ouvrir les yeux. Un des trois renardeaux était penché sur moi, son doux regard marron vrillé sur mon visage. Je me mordillai la langue jusqu'au sang pour ne pas hurler.

Ensuite, le renardeau appelasa mère.

Je croyais rêver, je comprenais parfaitement sa langue.

La mère avait des pattes taillées pour pouvoir courir vite, un pelage cuivré qui se fondait parfaitement avec son environnement. En somme, c'était un parfait prédateur.

Je me mis alors assise tout en faisant le moinsde mouvements rapides ou brusques possible. Eux, restaient immobiles le regard fixé sur moi.

La robe du mâle était orange mouchetée de petites tâches grises. Je l'entendais grogner tandis que la belle femelle élancée me gratifiait d'un regard compatissant et me parla

- Ne t'inquiètepas. Nous ne sommes pas méchants.

Ma gorge était sèche et je ne répondis pas.

Le mâle avança d'un pas et je mis toute mon énergie pour ne pas broncher.

- Qui es-tu gronda t'il sèchement ?

Je respirais un bon coups et répondis de ma voix la plus sereine possible.

- Astrid

- Tu habites dans la grande maison que l'on voit de notre terrier ? m'apostropha un des petits gaiement.

J'hésitais à répondre mais j'avais peur qu'ils le prennent mal

- Oui, j'habite là-bas, affirmais-je

- Tu aimes habiter dans ce grand truc ?

- Comment c'est dedans ? demandèrent les deux derniers renardeaux qui n'avaient pas encore pris la parole. Leur yeux brillaient d'excitation.

Je les contemplais à demi ahurie à demi amusée

- Laissez la tranquil ! aboya la mère en les repoussant gentiment, vous lui faites peur.

J'osai alors poser la question qui me brûlait depuis le début de cette rencontre.

-Comment ce fait-il que je vous comprennent. Vous en semblez même pas étonnés ?

Le père me toisa avec une expression exaspére.

- Certains humains en sont capables sans le savoir.

Son regard se fit plus triste

- Ils ne le savent pas, mais ils peuvent comprendre tous chacun un animal en particulier selon leur animal totem.

Il soupira

- Je...je vous voulez dire que je ne peux comprendre que la langue du renard ? Avais-je bafouillé

- Oui c'est exacte, poursuivit le père. Il y a même une époque où les êtres humains pouvaient se transformer en leur animal.

Avant, la tradition était de laisser le bébé en pleine nature. C'est alors, par simple instinct qu'il se transformait. Il restait une semaine avec leur animal totem puis ces derniers les ramenaient à leur maison où les être humains nous remerciaient par de la nourriture. Autrefois nous étions respectés conclut-t'il.

Ho ! M'exclamais-je ne sachant que dire d'autre.

Heureusement un des renardaux me sauva de mon malaise.

- Ta mère te cherche, marmonna t'il en remuant ses adorable petites oreilles pointues.

- Mince, il faut que j'y aille alors. Elle va sans doute s'inquiéter.

Heureuse de pouvoir sauter sur cette occasion pour partir je remerciais ma mère silencieusement.

- D'accord, tu reviens demain hein ?! M'implora le petit renard.

- Oui bien sûr, répondis-je du tac au tac sans même réfléchir.

Et depuis ce jour je vais dans la forêt à la rencontre de mes plus fidèles amis.


Son récit était terminé

- Vas-tu toujours les voir ? je demande

- Bien sûr mais moins souvent, je me fais vieille souris t'elle chaleureusement.


(J'espère que ma première nouvelle vous a plus ^^)



19 Janvier 2022 21:40:41 0 Rapport Incorporer Suivre l’histoire
0
Lire le chapitre suivant Blanc et Rouge

Commentez quelque chose

Publier!
Il n’y a aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier à donner votre avis!
~

Comment se passe votre lecture?

Il reste encore 1 chapitres restants de cette histoire.
Pour continuer votre lecture, veuillez vous connecter ou créer un compte. Gratuit!

Histoires en lien