Update now! We have a NEW Android app! Download it now in the Google Play Store. En savoir plus.
0
827 VUES
En cours - Nouveau chapitre None
temps de lecture
AA Partager

Special Halloween ( Partie 1 )

PERSONNAGES:



-Sarah Morgan : Une brillante agente de police de la Martinique à Carbet et une très bonne enquêtrice.


-Noam Galigstone: Noam est né 2003, ses parents sont morts quand il avait 16 ans et il décida de protéger la ville que ses parents avaient construite en Martinique a Carbet en étant un justicier très fort au combat rapproché qui se fait appeler Le Dark Justicier.


HISTOIRE:




31 octobre 2025, 19 h 30 :



Commissariat de Carbet en Martinique.


Un agent de police venu vers le bureau de Sarah la ou elle était assise en train de boire son thé.


Tom : A demain Sarah, je pars. Tu es de garde cette nuit ?


Sarah : Oui personne d'autre, c’est porter volontaire, ce soir, il n'y a que l'agent Prinx et moi. Bonne soirée à toi Tom.


Tom : Merci, à demain.


Sarah : A demain.


Tom sorti du commissariat.


En général, en Martinique il y a beaucoup de délits, crimes et autres faits divers. Mais à cette période de l'année, ce sont les fous qui sortent de chez eux. C'est pour ça qu'il y a des gens comme le Dark justicier.


23 h 06 :


Dans le commissariat tout était calme, pas un bruit puis le téléphone du bureau de l'agent Prinx sonna et il décrocha. Une fois l'appel fini il raccrocha et se leva de son bureau pour aller vers Sarah.


Agent Prinx : Il y a un homme dans la douzième rue qui se plaint de bruit très bizarre chez son voisin, il dit que ce n'est pas normal.


Sarah : Allons-y alors.


Sarah et L'agent Prinx sortirent du commissariat pour prendre une voiture de fonction et se rendre à la douzième rue.


23 h 11 :


Une fois les deux agents de police sur place, en bas de l'immeuble, il y avait un homme qui les attendait.


Flake : Bonjour, je suis l'homme qui vous a appelé. Il y a des cris et des bruits très fort chez mon voisin et ce n'est pas normal, c’est un homme très calme d'habitude. Il est au deuxième étage, la troisième porte.


Sarah : Nous allons voir merci de nous avoir appelé.


Sarah et son binôme montèrent les escaliers pour se rendre au deuxième étage. L'étage était mal éclairé et les murs étaient sales. Une fois arrivés à la troisième porte, ils toquèrent.


Sarah : Police de Carbet, vous pouvez nous ouvrir s'il vous plaît ?


Personne ne répondit.


Sarah : Votre voisin nous a appelé pour nous signaler des bruits anormaux, nous voulons juste vérifier que tout va bien.


Toujours aucune réponse. Sarah mit la main sur la poignée et la tourna puis la porte s'ouvrit. À l'intérieur on pouvait y voir une salle à manger avec une porte sur le mur du fond à droite et une autre porte devant à droite. La pièce était plongée dans le noir, la seule source de lumière était celle de l'éclairage public par la fenêtre du salon. L'agent Prinx voulut allumer la lumière en appuyant sur le bouton, mais rien ne se produisit. Sarah sortit sa lampe de poche pour éclairer la pièce et elle rentra pendant que l'agent Prinx resta devant la porte, la main sur son taser. Sarah ne vit rien de suspect en rentrant, mais elle constata tout de même qu'il nie avait plus d'ampoule dans la salle à manger. Elle se dirigea vers la porte qui était au fond à droite. Quand elle l'ouvrit, c’était une chambre sans lumière, sans fenêtres, sans ampoule, juste un bruit de goutte qui tombait. Sarah fit le tour de la pièce, mais elle ne trouva rien. Juste ce bruit de goutte qui tombe et qui semblait être plus fort quand elle s'approchait de l'armoire. Elle essaya de tendu l'oreille vers l'armoire qui était en face du lit et le bruit venait bien de l'armoire, mais avant de l'ouvrir son regard fut attiré par quelque vêtement qui était entassé sous le lit et qui dépassait légèrement. Elle se pencha pour regarder et il y avait plusieurs vêtements sous le lit, certains étaient pliés, d'autre non et d'autre un peu moins, comme si ils étaient entassés ici par précipitation. Sarah se releva et se tourna vers cette grande armoire d'où venait le bruit et elle l'ouvrit. À sa grande surprise, elle a vu un corps. Un homme d'à peu près quarante ans était attaché par les pieds torse nu avec une fleur marqué au fer rouge, la gorge tranchée avec du sang qui tombait goutte par goutte et ces yeux n'était plus là. Sur le sol de l'armoire, il y avait une flaque de sang qui commençait à vouloir glisser de l'armoire pour aller sur le sol de la chambre. Sarah était stupéfaite et n'en revenait pas elle retourna vers son collège.


Sarah : Il faut appeler les pompiers, il y a un homme attaché par les pieds dans son armoire.


L'agent Prinx : Merde, ce n’est pas vraie putain, je les appelle sur le champ.


Prinx parti un peu plus loin dans le couloir pour appeler les pompiers. Sarah se retourna pour rentrer dans l'appartement encore une fois et regardé la dernière pièce, mais en se retournant elle vit une silhouette dans le noir qui était immobile. Sarah sortit son arme immédiatement et la pointa sur la silhouette.


Sarah : Ne bougez plus qui êtes-vous ?


La silhouette s'avança légèrement pour sortir de l'ombre et parla avec une voix grave comme si cette personne utilisais un filtre pour ne pas reconnaître sa voix.


Le Justicier : Du calme, je suis le Dark Justicier. Je ne vous veux aucun mal.


Sarah rangea son arme et s'avança.


Sarah : Comment avez-vous fait pour venir aussi vite ?


Le Justicier : J'entends tout vous savez !


Sarah : Pourquoi vous êtes là ?


Le Justicier : L'homme mort, il a été tué par un tueur en série, ça fait quatre ans qu'il assassine tous les 31 octobre une personne au hasard.


Sarah : Comment ça ce fait que vous ne l'ayez pas encore attrapé ?


Le Justicier : Il est rusé, il prépare ses coups à l'avance et il ne laisse aucune trace. Je suis un justicier stratégique par un enquêteur. J'aurais bien besoin de vous pour le retrouver ?


Sarah : Pourquoi moi ? Je croyais que vous étiez contre la police, car elle n'est pas assez performante ! C'est d'ailleurs pour ça que vous sortez en costume noir et vert kaki pour faire la justice ?


Le Justicier : C'est vrai, sauf que vous n'êtes pas comme tous ces crétins de policiers. Vous avez servi quatre années à l'armée puis vous êtes devenue enquêtrice au Texas et vous terminer votre course ici.


Sarah : Je ne vous aiderais pas, débrouillez-vous seul !


Sarah descendit de l'immeuble pour accueillir les pompiers quand ils allaient arriver.


Le Justicier : Je ne voulais pas en arriver là mais…


Sarah leva les yeux et vit le Justicier sur le toit, il descendit de l'immeuble en glissant contre le mur avec sa main droite.


Justicier : Imaginé que l'an prochain ce soit votre fille Marie ou mieux votre mari Frank. Ce ne serait pas dommage, non ?


Sarah : Je vous ai dit non !


Le Justicier : C'est bizarre d'habitude ça marche avec la famille !


Sarah : Pas sûr moi.


Le Justicier : Pourquoi êtes-vous venu dans cette ville si vous ne supportez pas les Justiciers ?


Sarah : Je n'en sais rien, pour terminer ma course ici, c'est vous qui l'avez dit.


Le Justicier : Aidez-moi alors ?


Sarah : Bon vous avez quoi comme info sur votre tueur ?


Le Justicier : Ah, je savais que vous alliez m'aider ! Et en réalité je n'ai pas grand-chose à part son mode opératoire et cette fleur qu'il marque sur ses victimes.


Sarah : La fleur ce n'est pas n'importe lesquelles, c'est une Tulipe.


Le Justicier : Et… ?


Sarah : Les tulipes sont des fleurs qu'on utilise pour faire des déclarations d'amour.


Le Justicier : Je vois, mais pourquoi il ferait une déclaration d'amour à ces victimes si elles sont mortes ?


Sarah : Et bien soit il est fou soit la tulipe est destiné à une autre personne.


Le Justicier : Qui ?


Sarah : Celui qui trouvera le corps toutes les années, donc vous.


Le Justicier : On va rester sur la théorie qu'il est fou si ça ne vous dérange pas ?


Sarah : De plus il tranche la gorge de ses victimes en faisant un sourire et pour finir il élève deux yeux, le nombre deux représente la dualité, l'échange et la confrontation. Ce qui veut dire qu'il n'est pas amoureux de vous, mais qu'il veut jouer avec vous.


Le Justicier : C'est très impressionnant. Mais ça ne me dit toujours pas comment je peux le retrouver ?


Sarah : Vous l'avez dit tout à l'heure, il est discret on ne peut pas le retrouver. Il joue avec vous ça veut dire que vous êtes son pantin et qu'il ou elle tire les reines, ce tueur se monteras quand il en aura envie.


Le Justicier : Mais je fais quoi je n’ai rien maintenant !


Sarah : Vous attendez l'an prochain.


Sarah se tourna vers la route, vit au loin les sirènes des pompiers et s'approcha du bord de la route.


Sarah : Toutefois…


Sarah nu pas le temps de commencer sa phrase qu'elle entendit un bruit de grappin et quand elle tourna la tête le justicier n'était plus là. À la place du justicier, il y avait une petite pièce ronde et grise avec un petit bouton violet dessus, c'était une sorte de biper.




À suivre...


31 Octobre 2021 11:35:49 0 Rapport Incorporer Suivre l’histoire
0
À suivre… Nouveau chapitre None.

A propos de l’auteur

Commentez quelque chose

Publier!
Il n’y a aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier à donner votre avis!
~

Histoires en lien