A l'intérieur de moi Suivre l’auteur


Histoire non vérifiée
ines_alive Ines Poppy

“Tu verras Julia, c’est une super idée d’aller voir le miroir enchanté, on va enfin savoir ce que l’on veut vraiment. Quand on se sera regardé dans le miroir, fini toutes les questions incessantes sur ce que l’on veut faire plus tard. Tu n’es pas fatiguée que tout le monde te pose toujours la même question sans que tu sois capable d’y répondre ?”. Bien sûr que si Colline, mais contrairement à toi je ne pense pas qu’un miroir soit la réponse à tous mes problèmes. Enfin si c'est pour toi...

#theenchantedmirror
  Feb 10, 2024, 18:08.

La galerie aux miroirs est encore plus impressionnante quand on est devant. C'est immense. Sans surprise il y a du monde, moins qu'il y a quelques mois c'est vrai. La plupart des gens sont déjà venus connaître leur plus profond désir. Je pense honnêtement que j'aurais pu faire sans, mais puisqu'on est ici, allons-y. Encore une aventure à vivre pour le duo de choc ! Je n'aimais vraiment pas ce nom au début, comme si on avait besoin de ça, mais finalement ça rend notre relation unique. J'adore.

2/25 Feb 10, 2024, 18:08.

Une fois à l'intérieur du bâtiment l'ambiance change. L'architecture ancienne du lieu est presque effacée par le modernisme qui a le mauvais goût de s'y étaler. Il y a une touche de capitalisme aussi. Tu as raison, je suis décidément devenue cynique dernièrement, j'ai peut être découvert trop de choses sur la vie d'un coup. Je suis un peu surprise et pas tant que ça de devoir prendre un ticket. Quelques explications sommaires, une brochure et bonne visite !

3/25 Feb 10, 2024, 18:08.

Le parcours semble avoir été construit comme un labyrinthe. On dénombre pas moins de cinq chemins différents, des cloisons artificielles ont été montées pour isoler chaque chemin. Quel chemin emprunter ? Je regarde un instant les gens qui se pressent devant les différentes voies, chacune accompagnée d'un écriteau. "Amour", "Carrière", "Famille", "Passion", "Transcendance". Tiens, c'est un nom étrange, de toute façon c'est le moins emprunté et je ne peux pas dire que les autres m'inspirent.

4/25 Feb 10, 2024, 18:08.

Sitôt dans le tunnel artificiel on croise un panneau nous expliquant le sens du parcours, "un voyage à l'intérieur de soi pour découvrir ce qui nous anime profondément". Mouais. Contrairement à ce que tu sembles penser ce n'est pas le supposé voyage spirituel qui me dérange, c'est plutôt son contenu douteux considérant qu'il a été créé par les mêmes personnes qui ont déclenchés une autre guerre. Encore. Pour le moment les assauts ont lieu en terrain neutre, mais pour combien de temps ?

5/25 Feb 10, 2024, 18:08.

Le couloir se poursuit avec d'autres panneaux supposément plein de bon sens et peu à peu le temps change. L'éclairage se fait moins feutré et des affiches ventant les mérites de différent métiers. "Qu'est-ce que tu veux faire quand tu seras plus grande ?", cette question qui a bercé toute notre jeune vie. Je réfléchis, à huit ans on voulait élever des otaries et leur apprendre des tours. Impossible de me souvenir d'où nous venait cette passion pour ces animaux. Clairement un métier de rêve !

6/25 Feb 10, 2024, 18:08.

Je ne sais pas combien de temps on a été obsédées par les otaries mais quand on avait seize ans on a commencé à avoir de vrais projets. Enfin surtout toi, tu te souviens ? On se promenait sous les arbres de la rue de l'empereur, une douce brise faisait voler nos longs cheveux, tu venais d'apprendre pour la maladie de ta mère et c'est là, avec moi, que tu t'es décidée. Tu deviendrais médecin, j'étais fière de toi mais pour être honnête mon cœur s'est serré. J'étais sûre que ça nous séparerait.

7/25 Feb 10, 2024, 18:08.

De grands miroirs sur lesquels sont dessinés des uniformes ont remplacé les affiches. Le dessin est réaliste, je m’arrête devant un miroir au hasard. Militaire, très peu pour moi. Je déambule un moment et je te vois devant le miroir du médecin. Tu souris, sûre de ton choix. C’est vrai que la blouse te va bien. Je continue d’avancer, m’arrêtant de temps à autre. Un dernier panneau posté au fond du couloir indique que ce voyage est terminé. Je ne sais toujours pas.

8/25 Feb 10, 2024, 18:08.

Passé le rideau séparant les deux couloirs, l'ambiance redevient feutrée. Les spots roses, rouges ou blancs ont le mérite d’être clairs. L’amour. Joshua. De nouveaux panneaux remplis de sujets et questions à aborder sont affichés de part et d’autre du couloir. Cette fois-ci les psychés représentent des lieux romantiques, des tenues de mariages ou d'événements divers. Pour ceux qui font l’expérience en solo, des supports permettent de poser son mibile afin de projeter le visage de sa moitié.

9/25 Feb 10, 2024, 18:08.

Je m’arrête et triture mon téléphone. J’ai envie d’essayer mais je ne suis pas sûre que cela soit une bonne idée. Il me manque. Tu penses que je peux le récupérer ? J’essaie, il apparaît à côté de moi dans ma robe de mariée. A cet instant mes yeux noisettes s’éclairent et je ne peux retenir le sourire qui se dessine sur mes lèvres. Je l’aime encore. Peut-être bien que c’est lui que je veux. Le dessin est saisissant, j’entends presque les convives nous féliciter et nous souhaiter d’être heureux.

10/25 Feb 10, 2024, 18:08.

Tu seras ma demoiselle d’honneur bien sûr. L’ivresse s’empare de moi et j’imagine notre réconciliation et notre amour plus puissant que jamais. Son regard passionné qui me déshabille, et celui plus doux qui m’a toujours vêtue de beauté. De temps en temps des pancartes affichent des citations comme “Soyez entiers, soyez deux”. C’est suffisant pour me faire redescendre de mon nuage. Faut-il vraiment être deux pour devenir sa propre personne ? Je me hâte vers la sortie, mes rêves au placard.

11/25 Feb 10, 2024, 18:08.

Les larmes perlent à mes paupières, ce n’était peut être pas une si bonne idée de venir ici. Je ne pense pas être prête. Je commence également à comprendre pourquoi personne n’emprunte ce chemin. On dirait un condensé des autres et il est extrêmement long mais aussi très épuisant. Pourquoi faire un tel chemin ? Les révolutionnaires commencent à faire sens. La guerre et cette pression constante que l’on subit pour rentrer dans un moule de perfection. J’ai soudain envie d’être différente.

12/25 Feb 10, 2024, 18:08.

Sans surprise après l’amour vient la famille. Je n’ai jamais trop réfléchi à la question, est-ce qu’un jour je fonderai une famille ? J’essaie de mettre Joshua de côté et me pose sérieusement la question. Fille unique je n’ai pas vraiment d’expérience avec les jeunes enfants, je n’en ai jamais côtoyé. Je ne peux pas vraiment dire que je les déteste mais je ne sais pas si je les aime bien. Est-ce que je serais capable d’être une bonne mère ? Ce n’est pas comme si j’avais eu un modèle...

13/25 Feb 10, 2024, 18:08.

Je repense à elle, papa à toujours voulu que je l’appelle maman mais elle ne le mérite pas. Si elle voulait que j’ai de l’affection pour elle, elle n’avait qu’à pas partir, pas nous abandonner. Je me souviens d’elle, j’avais six ans la dernière fois que je l’ai vue, et j’aurais préféré ne pas avoir à m’en souvenir. Ainsi j’aurais pu oublier la douleur, elle n’aurait été qu’une silhouette inconnue dans le brouillard de mon passé. Mais non, même ce cadeau là elle n’a pas pu me l’offrir.

14/25 Feb 10, 2024, 18:08.

Sous l’effet de la douleur je desserre subitement les mains, la marque de mes ongles est incrustée dans mes paumes. Des enfants ? Et si j’étais comme elle au fond ? La pièce me paraît désormais oppressante. Mes yeux glissent sur les miroirs où l’on voit des enfants, souvent de dos, tenir la main de leurs parents. C’est injuste. Les larmes me brouillent la vue tandis que je cours pour sortir de cette pièce. J’ai une furieuse envie de détruire tous les miroirs que je croise.

15/25 Feb 10, 2024, 18:08.

Je m’arrête dans le prochain sas pour récupérer une contenance. Mes yeux cherchent en vain une issue qui n’existe pas. L’espace d’un instant je ne sais plus pourquoi je suis venue ici. Et puis je te vois. Colline, mon roc, mon support, mon amie, ma famille. Toutes nos années passées ensemble ont été remplies de promesses en tout genre et pas une seule n’a été brisée. Cette folle pensée m’arrache un sourire. Tant que tu restes avec moi je suis prête à endurer tout ça.

16/25 Feb 10, 2024, 18:08.

Nouveau couloir, nouvelle ambiance, je me sens de suite à l’aise. Des décors d’ateliers d’artistes ou divers paysages se dévoilent. A côté de chaque miroir une affiche vantant les mérites de la passion proposée ainsi que les qualités nécessaires pour s’y adonner. Je grimace légèrement, dommage, on avait presque atteint la libre expression, j’imagine que ce n’est pas si mal. Je m’imagine peintre, dans le miroir mes longs cheveux bruns sont désormais parsemés de tâches de peintures.

17/25 Feb 10, 2024, 18:08.

Je m’amuse tellement à m’observer devant chaque psyché que j’en oublierais presque les épreuves précédentes. Bien sûr j’ai des loisirs, les livres. Cette pièce semble pourtant annoncer quelque chose de différent. Comme la potentialité derrière une action. J’ai l’impression que si je décide de me mettre à l’escalade, je pourrais bientôt littéralement gravir des montagnes. Je me sens apaisée, je laisse à chaque miroir la chance de me chambouler. Il me semble que j’entrevois ce qu’est la liberté.

18/25 Feb 10, 2024, 18:08.

Je déambule, me laisse être bouleversée. J’ai l’impression que l’art peut me transformer. J’ai un peu peur, qui suis-je sans le masque ? Je caresse un instant le rêve de devenir artiste et de chambouler le monde. J’aurais le merveilleux pouvoir de soigner les cœurs, ou de faire couler les larmes. Quelque chose de nouveau s’éveille en moi, une flamme dont j’ignorais l’existence. Une rage d’exister et d’affronter la vie pulse dans mes veines. Je suis toute puissante, plus rien ne m’effraie.

19/25 Feb 10, 2024, 18:08.

Je veux rester ici, nourrir cette flamme douce et fragile. Si je pars, ce nouveau moi entraperçu s’évapore. Je ne suis pas encore prête à réduire mes rêves en cendres. J’ai l’impression qu’il y a tellement de choses en moi, des choses dont j’ignorais l’existence. Tu crois que je pourrais m’en libérer si j’acceptais rien que l’espace d’un instant d’être moi ? Sans honte, sans limites. Je repense à Timothé qui a déchiré mon dessin quand on avait treize ans. La flamme vient de s’éteindre.

20/25 Feb 10, 2024, 18:08.

Tu attrapes ma main et m’emmène vers la suite. Un énième panneau nous félicite pour le chemin parcourut et nous indique que nos efforts seront bientôt récompensés. Heureusement. Une fois passé dans l’autre pièce un rire nerveux m’échappe. Plus de couloir mais une pièce assez grande pourvue de six miroirs. Détail important, ils remplacent les murs. Aucune brisure dans l’image, aucune fuite possible. Un bref regard. Je ne me reconnais pas.

21/25 Feb 10, 2024, 18:08.

Je ne sais pas si c’est de ne m’être regardé que dans des surfaces altérées depuis des heures mais quelque chose ne va pas. Je m’approche d’un mur et touche mon reflet. C’est vraiment moi ? C’est à ça que je ressemble ? Je lève les yeux au plafond, mon reflet regarde le sol. La vision me dérange. La lumière blanche me force à plisser les yeux, ici pas de douceur. Juste une cruelle honnêteté. Mes cheveux sont décoiffés, mon regard est terne et cerné.

22/25 Feb 10, 2024, 18:08.

Je tourne sur moi-même un long moment. Je ne trouve même plus l’entrée de la pièce, la porte s’est fondue dans le décor, j’imagine qu’il en va de même pour sortir. Je choisis un mur au hasard et laisse glisser ma main dessus à peu près à mi hauteur. Même mes ongles d’habitude longs sont rongés. Ça ne me ressemble pas. Je finis par lever les yeux. Qui suis-je ? J’ai l’impression de réaliser un étrange voyage initiatique et qu'il s'agit de l’épreuve finale avant la récompense.

23/25 Feb 10, 2024, 18:08.

Je trouve enfin la porte et appuie dessus pour l’ouvrir. Je m’engouffre dans l’ouverture. Ces miroirs... Pas de fuite possible, pas de pensées parasites. On est seul face à soi-même et il faut s’affronter. Je ne suis pas sûre d’être prête à penser. J’ai l’impression que je pourrais me briser d’un instant à l’autre. Alors, j’avance. Je réalise que je tremble, depuis combien de temps ? Tu m’encourages. Heureusement que tu es là pour moi. Le miroir attend à quelques pas de là.

24/25 Feb 10, 2024, 18:08.

Impossible de se tromper, il est dans un bel encadrement de bois doré. J’inspire avant d’en contempler la surface. Je me vois un bref instant et comme une pierre qui rompt la surface de l’eau, l’image se dissout et d’autres contours se dessinent. Flous au départ puis de plus en plus nets. Cette vision fait sauter toutes mes barrières et je fonds en larmes. C’est toi que je vois. Colline, ma meilleure amie. Tu es là, tu es toujours à mes côtés. Tu n’as jamais eu cet accident. Tu es vivante.

25/25 Feb 10, 2024, 18:08.
AA Partager

Commentez quelque chose

0 Commentaires
Publier!
Il n’y a aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier à donner votre avis!

Plus de microfictions