joensiamichst S. Toussaint Joensiamich

Mystère et Magie au coin de la rue. Courte histoire pour comprendre la stupidité de quatre jeunes contre des créatures horribles. L'ombre parlera et il se fera entendre. Absurde ? La naïveté sans expérience pour contenir des forces surnaturel dans une si petite ville ? Des héros ? Noa, Maxime, ial, Lou. Ils se retrouveront dans ce point, dans ce carrefour initiale d'où "rien" n'existe même pas. jusqu'à quelles degrés la magie, et les mystères surnaturelles peuvent être maîtrisé ?


Paranormal Lucid All public.

#paranormal #roman #amis #ados #-magie #-mystere
1
1.3k VIEWS
In progress
reading time
AA Share

Une dispute

Une seule raison stupide, une seule vie pour demander pardon, rien en ce monde reste bon.


Ils étaient si innocent et mignon dans leur jeunesse, inséparables, vraies. Mais en grandissant leurs ambitions changes, leur univers de toute les couleurs n'existe plus, maintenant on ne constate que le blanc et le noire de la vie. Noa et maxime ils étaient comme tintin et son chien explorateur, rien pouvait les arrêter jusqu'à cette nuit là...


Je vie dans une petite ville très chiante, alors dans une semaine ou deux je fais mes bagages pour m'enfuir avec mes parents pour aller m'installer dans la ville la plus proche Hambrage. C'est pas pour autant moins embêtant d'y aller bien que j'aurai l'université tout près, en d'autres mots les connards, les fouteurs de troubles, les soirées d'alcool, les études laborieuse... Enfin bref, rien de plus merdique.

Oh. Mes excuses, je m'appelle Noa. Je devrais quitter la ville puisque vivre ici me rappelle des événements génial et étrange à la fois, comme trouver un faux doigts d'une personne amochée de sang, ça paraissait tellement vrais que je l'ai jetter à l'instant. Je suis une exploratrice, et mes ambitions restait pas attaché à une petite village ennuyante d'où rien ce passe.

* 19h: 09 *

J'avais rien à faire à la maison donc je monte dans ma chambre et fouillant dans les cartons de bagages, j'ai trouver cette sorte de collier bizarre, que Maxime m'avait offert le jour de mon anniversaire, à mes 15 ans d'âge on était dans "notre cabane secrète". Je rigole stupidement quand je pense à ceci, et sa tentive de m'embrasser, devrais-je lui dire au revoir...
La dernière fois qu'on s'est parlé... Plutôt disputer c'était à l'enterrement de mon grand-père, ce dernier je voyais dans la nuit son fantôme, et parfois dans mes rêves il me tripotait mes parties prohibée, je ne vois certainement pas des choses de l'habituelle, je regrette pas sa mort, car il était un peux barjo...

*Flashback*

— tu te sent bien ? Me questionne Maxime

— euh... Oui. Oui... Mais il méritait pas de mourir ainsi, comment un ours pourrait décapité quelqu'un de la sorte, et lui faire toute ces blessure ?

— les ours sont sauvage parfois, tu sais ?

— peut importe tirons nous d'ici, je supporte pas l'ambiance. Dis-je

Soudainement il attrape ma main et commence à courir sans regarder derrière, l'idiot ce rend pas compte qu'il est entrain de me traîner de force alors je fonce pour prendre le devant, je suis athlètes depuis toute petite, il fait pas le poids.

On arrive tout près du resto qu'on aime beaucoup pour ces milk chake a saveur explosive et on rentre pour savourer un peu cette délice. Et à l'instant il me dit...

— Noa...

— Oui. Répondé-je d'un sourire qui ne ressemble pas a celle qui vient de perdre un familier.

— je me sent bien avec toi, depuis la primaire... J'ai jamais oser de te dire que... tu me plait, parce qu'on était amis, mais rien ne me fait plus plaisir que de te sentir près de moi, ça me comble de joie.

Merde. Maxime vient de ce confesser, pas maintenant, non non non. Je reste bouche bé avec le stresse jusqu'au nez, je peux pas lui dire que je l'aime pas, et que je crack grave pour Lou, ce garçon qui lui accompagnait chaque matin à l'école, avec ses cheveux mi long en désordre qui m'hypnotise complètement quand il me regarde de ses beaux yeux marrons clair. Je peut pas lui infliger ça alors..

— Maxime... Euh ? C'est pas vraiment le moment tu sais.

— Comment ça ?

— Mon grand père vient de mourir ?

— Ne me ment pas Noa ?

— Si c'est vrai, je me sent super grave.

— Il y a une minute tu t'en foutais complètement. Il y a autre chose, je te connais depuis la primaire et je vois que tu ment, tu tiens pas le regard. Alors c'est autre chose, mais qu'est ce qui t'embête enfin ?

Noa il ne faut pas lui dire quoi qu'il en coûte.

— J't'ai dit que si c'est vrai, maxime ! Dis-je effarouchée

— J'arrive pas à y croire que même les yeux dans les yeux tu tiens encore à me mentir à moi, je te reconnais plus ?

— Mais enfin dit pas ça ?

— Je me casse d'ici ! Dit-il en partant sans regarder derrière, en colère avec moi.

— Maxime ! Maxime ! Crié-je agacé

CLOP.

Qui est-ce qui vient de claquer la porte d'en bas si fort. Je pense que c'est ma mère, c'est bien son heure d'arrivée.

— Chérie ? Crie ma mère.

J'ai pas répondu alors elle monte pour venir directe dans ma chambre alors elle me voit et me dit :

— T'as préparer tes affaires ?

— Oui.

— Très bien, on part dans deux jours.

— Si peux de temps.

— Et oui. Dit-elle pour descendre les escaliers.

C'est trop tôt pour partir, je devrais vraiment aller chez Maxime pour voir s'il se souviendrai de moi après cette malentendu entre nous. Pour rien on s'est plus jamais parlé, donc il faut qu'au moin je prenne de ces nouvelles malgré qu'il ne semble même pas ce souvenir de moi.

Alors j'enfile mes bottes Rieker, un short blanc combiné avec un chemisier avec des rayures en noir. J'avais déjà les cheveux cranté avant de succomber dans l'appel du marchand de sable, j'attache mes cheveux en queue de cheval je fais attention pour pas trop serrer, cela ruinerait ma chevelure. J'attrape mon sac à dos et prête pour sortir, un coup d'œil vite fait dans le téléphone et c'est justement 21h pile, trop tard pour sortir... du moin dans ce coin alors claquant la porte doucement ma mère me remarque et dit :

—Où va tu jeune fille ?

— Je reviens vite man.

— Dans ce cas fait attention à toi ?

— D'accord man.

Mon vélo est tout juste par terre sous le parking de la maison, ensuite je pédale de toute vitessse pour arriver le plus tôt possible, passer à côté de plusieurs amis qui se dirigeait dans la fête de Carine.

— Noa ou vas tu, la fête c'est par ici ? Me crie une amie.

— Je vais chez Maxime ! Crié-je continuant ma route.

— Bonne route la tarée ! Crie-t-elle

J'ai un sacré route a parcourir, mais j'arrive essoufflé et anxieuse de le revoir alors je saute sans frein et je laisse le vélo par terre pendant que je crie son nom mais il ne répond pas, alors j'avance pour frapper la porte, mais rien, personne.

— Allô, il y a personne ici ? Maxime !

J'ai à peine toucher la serrure et la porte était entre ouvert, il y avait pas de lumière j'arrivais pas à voir quoi que ce soit à l'intérieur mais ça sentait qu'il y avait personne là dedans. Maxime devrait être dans la fête de Carine... Donc il m'ait venu à l'esprit qu'il pourrait être dans la cabane secrète, alors je me confie à mon instinct.

Je passe par derrière de la maison je monte dans l'arbre, arrivé enfin, il n'était pas là mais en regardant de tout part les souvenirs avec lui ont surgis, mais j'ai tout de suite vu une sorte d'entrée sous le bois qui n'était pas dans mes souvenirs alors je l'ouvre et surprise il y a une échelle qui descend sous terre. Intéressant, je descends et de la peur je tombe de l'ultime marche sous l'eau et c'est comme une rivière noir, j'ai la tête qui tourne mais je suit la route qui vas tout droit. plus je m'approche, plus j'entends des bruits dans le fonds alors j'avance rapidement... Dans le bout de la route j'entends quelqu'un crié :

— Attache le bon sang ! Il vas s'échapper.

— Maxime ?
...

Oh mon dieu. C'est quoi cette horreur ! Crié-je terrifié sans pouvoir comprendre ce qui ce passe.

Maxime et lou me regarde pendant qu'il tenait fermement une petite... Fille ? Sans ces yeux, le cou tordus et la peau grise presque mauve et son corps amoché comme si on venait de la torturer.

— Noa, tu devrais pas voir ça ! retourne d'où tu vient d'entrer. Lou tien la fort allez qu'on doit en finir ! Dit maxime

Cette chose émettait de sons horrible qui tressaillit mon sang alors J'ai pas réfléchi pour l'écouter je voulais seulement m'enfuir de cette endroit, mais tournant le dos... Elle était tout juste devant moi.

— Lou où est le Peccatum ?

—Elle était là à l'instant ?

D'un claquement doigt la température à chuté, les yeux grands ouvert et fixe, je sent que la salle s'effondre qu'à chaque battement de mon cœur. J'ai vraiment peur d'elle, elle s'allonge pour devenir plus long un peu de ma hauteur, j'ai l'impression qu'elle essaie de copier mon apparence humaine.

— Maxime, aide moi ?

— Merde. Noa !

J'ai rien vu venir d'un moment à l'autre j'étais au sol faible et un trou dans le ventre, je pompait le sang.

— Ah... Aaah... ? Maxime–aide–moi.

— Oh, non ! Lou vas la chercher, la laisse pas sortir sans l'achever, vas-y !

Hurla maxime de peur et c'est la première fois que je lui vois si horrifié, il pourrait pas supporter me voir morte je le sais ça. Et lou comme il est si... Quoi ?

En partant lou s'est transformer en une sorte de Lézards géante, du coup... Ah ça me fait mal.

— Qu'est-ce que c'est que tout ça ?

— Ferme les yeux !

Il me tiens entre ses jambes et son corps, touchant la partie de la blessure, mais ça me brûle exagérément quand il le touche.

— Immobilum. Dit-il

Je pouvais à peine levé le p'tit doigts mais je sent absolument rien maintenant, même pas la douleur énorme que je sentais, et ensuite il touche la blessure...

— Peccata purgantur et vulnera restituuntur. Répète-t-il continuellement

Je sent mes entrailles se coller et la forte douleur de tout à l'heure resurgir encore plus présente qu'avant. Je crie tellement fort que Maxime à du me mettre sa main dans ma bouche. Je jette un coup d'œil sur mon ventre de la curiosité et je vois ma peau et mes entrailles se reconstituer comme par magie avec une couleur mauve très brillante qui sort de sa main, pendant qu'il fait en même temps des mouvements comme dans les films magique. C'est quoi tout ça ? C'est un rêve ? Merde. Je serre les dents car ça fait trop mal pour être un simple rêve, je continue à crié et au bout d'un moment je m'évanouis sans raison aucune.

À mon réveil j'étais plus dans cette endroit farfelu et bizarre mais dans la cabane secrète. Mes fringues n'était plus mouillée et je sentais pas le froid intense. En me voyant réveillé ils ont arrêté de parler de quelque chose.

— Donne moi le frasques ! Dit maxime

Il s'approcha vers moi et rapidement je recule de peur qu'il ne me fasse pas du mal.

— T'approche pas de moi !

— Noa calme toi. C'est moi Maxime !

— Je t'ai dit de pas t'approcher, merde ! Reste loin de moi ? Crié-je prennant une plume tout près de moi.

— D'accord ! Dit-il en reculant

— C'était quoi tout ça, explique toi !

— En résumé, tu vien de te faire attaquer par un Peccatum, et je t'ai sauver ?

— Un quoi... Et lui. Signalé-je du regard à Lou.

— Montre la ?

— Oh mon dieu. C'est... C'est...

Je peux plus rien prononcer du choque, il il s'est transformé en une créature que je peux même pas décrire.

— C'est ma mascotte, c'est un polymorphe. Dit-il

Hhh... Je devrais plus rester, je dois me barrer d'ici j'ai plus les forces de pouvoir synthétiser la réalité, j'ai trop capter pour ce soir... Alors en vitesse je m'enfuit car ça bide trop fort pour moi.

— Ssssss... Ainsi fut le bruit de Lou

— Arrête ! la retient pas, elle doit digérer tout ça. C'est pas facile de voir le monde changer d'un coup comme ça.

À voir la suite prochainement...

Exclusive. La suite dépend de vous, peace ✌️🕊️

Oct. 23, 2022, 3:02 a.m. 2 Report Embed Follow story
0
To be continued...

Meet the author

S. Toussaint Joensiamich ✨💛je raconte des Vie, des cauchemars, du érotisme... De l'amour et de la peine. ^⁠_⁠^ 🔥🥀100 followers guys 😀 ✨ Email: bloodb.officie[email protected]

Comment something

Post!
Lahoucine Elassry Lahoucine Elassry
La stupidité conduit souvent aux malheurs.
November 13, 2022, 14:06

  • TC/ Zeyrox TC/ Zeyrox
    Une suite une suite une suite une suite une suite une suite une suite une suite une suite ! November 13, 2022, 20:25
Load more comments
~